Françoise Bonardel

Philosophe et essayiste, Professeur émérite de Philosophie des religions à l’Université de Paris1-Sorbonne, Françoise Bonardel a trouvé dans l’hermétisme, la gnose et l’alchimie
une source d’inspiration dont la fécondité ne s’est pas démentie. Plus qu’un savoir secret, réservé à quelques initiés, l’alchimie est pour elle une vision du monde, une
herméneutique et un état d’esprit dont elle a retrouvé la trace toujours vivace jusque dans la création contemporaine (Philosophie de l’alchimie – Grand OEuvre et modernité, 1993). C’est dans cette perspective qu’elle a également revisité l’oeuvre de Dürer (Triptyque pour Albrecht Dürer - La conversation sacrée, 2012).

Elle est aujourd’hui l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages portant sur ces traditions anciennes dont elle réactualise l’esprit, et sur des questions contemporaines comme la
crise de l’identité culturelle européenne (Des Héritiers sans passé, 2010). En réponse à l’engouement actuel pour le « développement personnel » elle a publié Prendre soin de soi –
Enjeux et critiques d’une nouvelle religion du bien-être (Almora, 2016), et a récemment consacré un essai aux relations complexes de Carl Gustav Jung et de la pensée gnostique (Jung et la gnose, Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2017, réédition août 2022, Dervy) ; ce qui lui a valu d’être élue en 2018 membre d’honneur de la Société Française de Psychologie
Analytique (SFPA). Elle a publié en 2020 Vacuités, sortir du nihilisme grâce au bouddhisme (Kimé) et Voyager c’est apprendre à mourir, les mille et une morts d’Alexandra David-Néel (Fage) et en 2021 Milarépa, le yogi-poète tibétain (Plon). Début novembre 2022 sortira le bel ouvrage A la rencontre de Saint-Christophe (Guy Trédaniel).

Auteur de nombreux articles pour des revues françaises et étrangères, elle a participé à des ouvrages collectifs tels que Les femmes mystiques (Robert Laffont, 2013), Silence et sagesse (Garnier, 2014). Les textes de ses deux conférences données au Cercle Eranos (Ascona, Suisse) ont été publiés dans le Yearbook 2014 et 2016. Elle a accordé plusieurs entretiens à la revue Krisis, et collabore régulièrement avec les revues Philitt (en ligne), Ultreïa !, Symbole et philosophie. Membre de l’Institut d’Études Bouddhiques (IEB) depuis 2001, elle y dispense des cours et séminaires sur l’acculturation du bouddhisme en Occident et ses possibles relations avec la philosophie occidentale (Bouddhisme et philosophie, 2008 ; Bouddhisme tantrique et alchimie, 2012). On peut par ailleurs lire ses chroniques sur le site du magazine Causeur, et visionner sur celui de Baglis TV les émissions qu’elle a enregistrées.

Des voyages d’étude ou de découverte personnelle l’ont d’ores et déjà conduite dans la plupart des pays d’Europe du Sud, de l’Est et du Nord, au proche et Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Asie (Inde principalement) et Amérique du Nord (USA, Canada). La philosophie du voyage, de l’errance et de la « vie nomade » constitue un des axes de sa réflexion (Dictionnaire de la vie nomade, 2006) placée depuis ses premiers travaux sous le signe d’Hermès, dieu des voyages, des échanges et des transformations spirituelles.


Pour plus de détails consulter le site  
www.francoise-bonardel.com

Toutes les vidéos de Françoise Bonardel

Haut