Solve et Coagula : la vision comme creuset alchimique

« Il faut sauver les phénomènes ! » affirmait le philosophe allemand Edmund Husserl, père et unificateur de la phénoménologie, un courant philosophique majeur du début du siècle dernier, dont la volonté était de systématiser quasi scientifiquement les rapports de l’homme au monde et d’identifier les principes qui président à toute manifestation, tout phénomène. Etudier la place de homme dans son environnement, l’envisager comme, à la fois, sujet et objet, réceptacle et émetteur, nous sommes à un pas du Monde Imaginal cher à Henry Corbin et aussi du creuset des alchimistes.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
47:46
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Un pas que Françoise Bonardel nous invite à effectuer, mais avec prudence, discernement et méthodologie. 

vez19 5 solve 1vez19 5 solve 2

« Ecoutons ce que les visions ont à nous dire ! » Psychologie, médecine, et médecine de l’âme tour à tour convoquées.

Avant d’aborder la question des phénomènes, Françoise Bonardel sonde tout d’abord la place de l’Image - « icone » en grec - ses différentes typologies et sa réception, extrêmement variable, dans l’évolution des civilisations : antiquité grecque, moyen-âge chrétien, Islam shî’ite et sunnite. En exergue : « la qualité de celui, ou celle, qui regarde », et le danger de l’idolâtrie.
Après l’image, elle creusera la place et reconnaissance de « l’imagination » et des « visions » dans ces mêmes sociétés.

vez19 5 solve 3vez19 5 solve 4

Images, imagination et vision : trio insécable et navettes entre le monde sensible et intelligible.

Entre la fin du moyen-âge et les prémisses de la révolution industrielle, l’imagination fut souvent réduite à « une esthétisation qui ne nous apporte aucune connaissance vraie » (Pascal, XVIIe) ou encore surnommée « la folle du logis » (Malebranche, XVIIe).

Mais avec l’essor de la Naturphilosophie, du romantisme, considéré ici non pas comme une posture intellectuelle ou artistique mais bien une science de l’être, accompagné du développement de la psychologie : ce dénigrement a pris fin. Au grand dam, sans doute, des matérialistes obtus.

Quelle prise en compte, quelle réceptivité, quel statut donner à l’expérience visionnaire ? Françoise Bonardel défend, à la suite de son amie et consoeur espagnole Victoria Cirlot (cf. entretien sur notre site), l’adoption d’une « méthode phénoménologique » qu’elle nous explique ici.

Un sujet passionnant, qui, bien que ses racines soient très anciennes, demeure totalement actuel : la vie de l’âme, cet espace « intermédiaire » où les images sont des supports animés, et où « l’expérience visionnaire peut se déployer et donner le meilleur d’elle-même… » 

----------------------

Liste des films, séminaire intitulé "Expérience visionnaire et transformation intérieure" donné à Vézelay par Françoise Bonardel, décembre 2019 :

Volet 1 : Introduction au séminaire « Expérience visionnaire et transformation intérieure »
Volet 2 : Jung, Dürer et Paul : trois expériences visionnaires, ou quand la conscience se sépare du corps
Volet 3 : Le visionnaire : un témoin, un médiateur
Volet 4 : Voir c’est savoir : quand la vue devient vision
Volet 5 : Solve et Coagula : la vision comme creuset alchimique
Volet 6 : Asclépios, quand la vision de Dieu était médecine
Volet 7 : Les visions d’Abraham, Moïse et Daniel
Volet 8 : Les visions d’Isaïe et d’Ézéchiel
Volet 9 : La mystique chrétienne, une compréhension des secrets de la révélation
Volet 10 : Sainte Thérèse d’Avila, quand la contemplation se conjugue à l’action
Volet 11 : Hildegarde de Bingen, ou quand la Connaissance devient intérieure
Volet 12 : Art visionnaire et iconographie alchimique
Volet 13 : Point sublime et surréalité, une frontière pour nos sens ordinaires ?
Volet 14 : Arts visionnaire et psychédélique : vers une connaissance « intégrale » ?
Volet 15 : Visions, intuition et individuation jungienne

Merci à la Libraire L'or des Etoiles, Vézelay, pour son accueil et organisation.

Haut