1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Ce livre aborde l’éveil ordinaire, le Rigpa tibétain ou petit satori du zen. A travers son cheminement, de ses expériences et ses multiples rencontres, l’auteur témoigne du jeu de la conscience entre dualité lourde et non-dualité.

C’est aussi un hommage discret à tous ceux qui assumèrent pour lui une fonction d’éveilleur : Père jean, Marthe Robin, Lanza del Vasto, Arnaud et Denise Desjardins, Alain Bayod, Dudjom Rimpoche, Lama Guendun, Douglas Harding, Amma et d’autres.

« La conscience égotiste, nous dit l’auteur, nous apparaît en tant que non-conscience, conscience de « moi je suis ceci/cela », mais absente du réel et de ses manifestations car sur toutes ses perceptions, cette conscience ne fait que projeter diverses influences et conditionnements, résultant de l’éducation familiale, du système scolaire et de la culture propre au pays. Cela fait dire au maître indien swami Prajnanpad : « Vos pensées sont des citations, vos émotions sont des imitations, vos actions sont des caricatures. » Et si nous pensons que cela concerne les autres, c’est que le chemin, pour nous, n’a pas commencé.

En revanche, la conscience impersonnelle « Je Suis », est goûtée en tant que conscience-présence, non consciente d’Elle-même en tant que je suis ceci/cela, vide de références identitaires, sans aucune appropriation, et pour cette raison intensément aimante et présente au réel et à ses manifestations. Elle s’exprime ainsi à travers St. Jean de la Croix : « Vous direz que vraiment je me suis perdue. Qu’éprise d’un Amour ardent, je me trouvais en me perdant. ». »