1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Le jour où tout bascule par Edouard Moradpour

Edouard Moradpour témoigne de son parcours de vie qui va d’un matérialisme presque effréné à une vaste ouverture spirituelle.

Ce fut le suicide de sa compagne qui bouleversa sa vie, introduisant le tragique au sein d’une vie conditionnée, orientée par l’époque vers l’accident de vitesse, si bien théorisé par Paul Virilio.

Coup de foudre, séduction, rencontre amoureuse, passions déséquilibrées, difficultés des couples actuels pris dans un faisceau de doubles contraintes. Rendez-vous manqués, avec l’autre, avec soi-même. Edouard Moradpour raconte avec sobriété la lente construction du drame. Juste après, il écrit ceci :

« C’est assez étrange d’être seul dans ce grand lit. Au fond, l’idée de ce large espace où je peux dorénavant m’étaler à mon aise n’est pas pour me déplaire. C’est presque trop grand, je me contorsionne dans tous les sens sans parvenir à trouver une position qui me convienne. Le sommeil tarde à venir. Je connais ces interminables nuits d’insomnies. Je connais cette profonde pénombre qui éblouit de sa clarté mon esprit et le tient hors de tout repos possible. Je connais bien ces soirs où la sueur mouille mon corps perturbé de ne pas trouver la paix que procure l’engourdissement des membres et de l’esprit. Je sais que rien n’y fait, même pas le Mogadon. Rien ne peut remédier à ces terribles instants de solitude nocturne sauf mes allers-retours hagards entre les pièces du petit appartement. »

Suivent les errances et les inévitables questionnements qui poussent Edouard à consulter un médium :

« Tout ce qui dépasse l’entendement humain me paraît parfaitement inconcevable. Pourtant, le paranormal a toujours eu sur moi une attraction étonnante. A certains moments clés de ma vie, j’avais consulté un médium, sans y croire pour autant. Je me sentais comme un roi consultant son astrologue. Et puis quelques magazines scientifiques sur les phénomènes inexplicables : c’était tout. Sous ma douche, un matin, un secret instinct me pousse à prendre un rendez-vous avec Carla, cette médium vue à quelques rares reprises. J’estime qu’il s’agit de l’un de ces fameux moments importants de l’existence où l’on peut se permettre ce genre « d’interventions externes » aussi ésotériques et dénuées de sens puissent-elles paraître. »

C’est le point de départ d’un nouveau voyage, voyage d’auto-réparation en même temps qu’initiation spirituelle. Peu de certitudes dans ce cheminement mais une réelle transformation et une nouvelle disponibilité pour l’autre. Cet ouvrage n’aborde pas seulement la question de la rencontre et de la séparation, du deuil et de l’après-vie, il éclaire notre quotidien par la sincérité du témoignage. Par des rapports simples à la vie quotidienne, nous pouvons accueillir de manière favorable ce qui se présente et découvrir l’amour, l’amour sans objet.