1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Voici un ouvrage important qui permettra, notamment à l’astrologue mais sans exclusive, de renouer avec la tradition hermétiste. En effet, cette tradition veut que les trois sciences que sont l’astrologie, l’alchimie et la magie soit inséparables or nous les rencontrons le plus souvent séparées ou juxtaposées, tandis qu’elles se fondent les unes les autres.

Insistant sur la gémellité de l’astrologie et de l’alchimie, Denis Labouré présente les dimensions philosophique, métaphysique et alchimique des quatre éléments, leurs évolutions, leurs liens avec l’astrologie et la médecine.
Il dessine ainsi les bases d’une science globale de la transformation intégrale de l’être humain, appelée tantôt déification, divinisation, transmutation, réintégration ou autre.
Qu’est-ce que la matière ? Qu’est-ce qu’un élément ? Que sont les quatre qualités premières, chaud, froid, sec et humide ? Que sont les quatre éléments ? Que sont les quatre tempéraments ? Voici quelques-unes des questions traitées dans ce livre sans jamais perdre de vue la perspective particulière à l’astrologie.
« En Europe, nous dit Denis Labouré, l’astrologie s’épanouit à la fin du Moyen Âge, puis à la Renaissance. L’astrologie de cette époque constitue la dernière éclosion de l’astrologie alexandrine qui se soit produite sans rupture durable avec ses racines. Elle précède la floraison du XVIIème siècle et le déclin du XVIIIème siècle. Selon une vision issue de la civilisation arabe, tous les arts et sciences sont un développement méthodique des divers aspects de l’astrologie, de l’alchimie et de la magie.
- De l’astrologie découlent la mantique, les mathématiques, la géométrie, la musique, eux-mêmes sources d’autres arts tels que l’architecture et la navigation.
- L’alchimie, art qui se consacre à la transformation de la matière, génère le travail des métaux, la pharmacie, la médecine, l’orfèvrerie, la cuisine, la préparation de teintures, la fabrication du verre ou de la porcelaine. L’art s’étend de la simple fabrication de pierres artificielles à l’alchimie interne.
- La magie, art d’utiliser les énergies du monde, étudie les effets des sons, des parfums, des couleurs, des schémas ; de la simple physique aux techniques de communication avec les dieux ou les hiérarchies célestes. La production d’outils mécaniques comme les automates, les avions, les automobiles, les ordinateurs, relève de l’antique magique. »
Denis Labouré aborde alors la question du « divorce » :
« Lorsque l’astrologie renaît de ses cendres au XIXème siècle, la rupture avec ses deux sciences sœurs – l’alchimie et la magie – est consommée. A quelques exceptions près, cette résurgence n’est pas une nouvelle floraison de l’arbre, mais une ramification issue d’un tronc scié. Quelques apports sont dignes d’intérêt comme le développement de la lecture du caractère. Mais des techniques incomprises sont déviées pour s’adapter à un milieu culturel différent. Certains outils ne survivent pas, leur compréhension s’étant perdue. »
Avec ce livre, mais aussi avec l’ensemble d’une œuvre exceptionnelle en bien des aspects, Denis Labouré a semé de quoi permettre une future floraison, une fois l’obscurantisme actuel dissipé.