Il y a un couac néanmoins dans cette marche triomphaliste et certaines personnes, depuis l’aube des temps, y opposent une ferme résistance, invisible, elle-aussi.

Elles sont rabbins, moines, curés, prêtres itinérants, mystique ou « élues ». Leur perception du monde est réellement globale, pansophique, et ne se borne pas aux quatre règnes communément admis : animal, végétal, minéral et humain. Pour elles, le monde de la manifestation, des phénomènes visibles et de la matérialité corruptible ne représente que la partie émergée de l’iceberg.. .

La magie : identifier les forces invisibles en présence puis les canaliser pour réaliser un souhait, atteindre un but précis.

Ces personnes ont ainsi la faculté de rendre dicible l’indicible, et de voir l’invisible : les esprits, archanges et démons. Intercéder avec ces hiérarchies se nomme « magie ». Un sujet brûlant, de nos jours comme hier, que l’on peut aborder sous différents versants : historique, religieux, anthropologique, voire pratique. Mais ne s’improvise pas « mage » qui veut et cet entretien ne portera pas sur cet aspect-là.

Une genizah : un entrepôt sacré devenu « poubelle » puis, au fil du temps, « trésor » pour les archéologues du XXème siècle.

abate magie juive 1abate magie juive 2

Vers 1880, un chercheur juif découvrit, dans une synagogue au Caire, une cavité : une « genizah», remplie de plus de 200.000 pièces. Il faut rappeler que pour les Juifs, leurs lettres étant sacrées, tout écrit ou objet de culte devenu hors d’usage ne peut être détruit : ils étaient donc confinés dans ces genizoth, ces sanctuaires-poubelles, où les lettres devaient poursuivre leur lente désagrégation au rythme décidé par l’éternité. C’était sans compter sur la curiosité des archéologues !
Emma Abate, chercheuse d’origine italienne, travaille depuis de nombreuses années sur ces découvertes, notamment celles du Caire, dont les datations s’étalent entre le IXème et le XIXème siècle, soit mille ans. Ses recherches portent principalement sur les manuscrits, objets liturgiques et magiques.

Magie golémique, amulettes, talismans et séguloth…

Au cours de cet entretien mené par notre journaliste Jocelin Morisson, elle revient sur les particularités de certains ex-voto pour le moins « très étranges » exhumés par les archéologues dans cette genizah devenue célèbre ; et disséminés depuis dans les musées du monde entier. Elle nous détaille ainsi les différents usage, les inscriptions et finalités que procuraient ces amulettes, talismans et fameux séguloth... Un vrai parcours « à la Indiana Jones » au cœur de la magie juive avec, en plus, le sérieux et l’exigence de cette chercheuse philologue hors-pair…
Souhaitez-vous découvrir quelques-uns de ces parchemins et objets, supposés pouvoir « convoquer les démons », « apporter la santé » ou « réaliser un souhait » ?

abate magie juive 3abate magie juive 4
Bizarrement, en tapant l’occurrence « Genizah du Caire » sur Google, ou Wikipédia, nous ne tombons sur aucune référence à ces tablettes magiques, qui s’y trouvaient pourtant en grand nombre…
Est-ce là une des signatures supplémentaires du cacodaemon - lui qui cultive le vacarme et nourrit la cacophonie actuelle - et qui détourne notre regard ?
Bizarre ? Pas vraiment, en fait, puisque derrière cette dictature du mainstream et de la bien-pensance se cache, selon nous, son grand patron, donneur d’ordre et maitre absolu de la division, et la dissimulation : Satan.