1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Le Guide des Maçons Ecossais est un document de 96 pages quasi introuvable qui semble avoir été rédigé et publié sous la Restauration. Les auteurs inconnus étaient familiers du Rite Français comme du Rite « Ecossais » pratiqués en France, connaissaient la franc-maçonnerie américaine et britannique et avaient sans doute un intérêt à se démarquer du GODF.

Le texte d’origine comprend les cérémonies d’ouverture, de fermeture, de réception aux trois grades bleus, les instructions par questions et réponses et le rituel de loge de table ou de banquet. L’ensemble forme globalement les rituels de la « Maçonnerie écossaise ».
Ce qui a d’emblée frappé l’auteur de ce livre en découvrant ce document fut la richesse et la variété du symbolisme. Le REAA a donc perdu une part de cette richesse.
Laurent Jaunaux s’est donc attelé à une tâche difficile, rendre vivants ses rituels pour les francs-maçons écossais d’aujourd’hui, les adapter aux formes courantes du REAA. En remontant aux sources du REAA, il a voulu le revivifier.
Dans la préface, Guy Verval dit tout l’intérêt de la réédition de ce Guide :
« Laurent Jaunaux nous propose aujourd’hui une lecture nouvelle du Guide. Il a raison. Ce texte, qu’on le veuille ou non, est la base du Rite, celui en tout cas qui justifie l’épithète « Ancien » qui le caractérise. Certes, il demande des adaptations, non tant à l’esprit de notre temps qu’à la simple logique qui demande que les Instructions soient conformes aux circonstances de la réception, or l’incohérence en ce domaine est la faille originelle du Guide et fut sans doute la cause de son abandon. C’est l’originalité et la qualité de ce travail de vouloir corriger ce défaut et d’ainsi rendre « jouable » un des rituels les mieux pensés du corpus maçonnique. (…)
Mais il y a plus, et Laurent Jaunaux le souligne de façon pertinente. Le Guide, produit d’une double influence, britannique et française, est-il la préparation exclusive ou seulement privilégiée qui mène aux hauts-grades du Rite Ecossais Ancien et Accepté, tels que conférés par les Suprêmes Conseils, en France ou ailleurs ? Jaunaux a le mérite de dégonfler la baudruche et de répondre non ! Qu’il en soit remercié.
Le Guide, matrice incontournable des grades bleus(« symboliques ») du Rite Ecossais Ancien et Accepté, est fondamentalement « Ancien » alors que les hauts-grades du Rite homonyme furent inventés et rédigés par des maçons français de tradition « Moderne ». »
Le livre intéressera l’historien qui comprendra mieux ainsi l’évolution des rituels. Il intéressera plus encore celui qui cherche à saisir l’esprit du REAA. L’auteur note que « dès le premier degré, l’accent est mis sur la connaissance de soi. Le deuxième degré peut nous paraître simpliste par rapport aux cérémonies actuelles, mais la richesse symbolique de ce degré apparaît dans son instruction fort détaillée. Le troisième degré apporte au Rite une légende hiramique plus complète et d’un certain point de vue plus « romantique ». »