1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Les Editions Durante poursuivent la réédition des úuvres de Marianne Andrau. Après Doom City, puissant et étonnant, l'éditeur a choisi ce titre qui rassemble quatre nouvelles. Lors de la première parution de ces nouvelles, la presse évoqua aussi bien Poe que Lautréamont ou encore le cinéaste Alain Resnais (Nuit et Brouillard).

Marianne Andrau traite ici avec sensibilité de la torture, de la souffrance, des limites que peut faire reculer l'âme humaine. Chacune de ces nouvelles est construite à partir d'un fait véridique :
· L'homme aux mains jointes relate une expérience " médicale " consistant à greffer les deux mains d'un homme paume contre paume.
· Maternité raconte comment une mère devient elle-même la tombe de son enfant.
· Tête à tête est le récit de deux condamnés à mort dans une même cellule, à qui on a annoncé que le " survivant serait gracié à l'aube " ;
· La cellule traite de la trahison comme oubli.
Maternité avait à l'époque bouleversé Emmanuel Mounier qui avait tenu à la publier dans sa revue Esprit. A travers ces quatre nouvelles, Marianne Andrau, d'une grande lucidité, met en lumière l'homme tel qu'il est, cet amalgame improbable de monstruosité et de lumière. Et cette phrase : " L'on peut, disparu, être le souffle même de l'autre, qui se ralentit, se réconforte, s'apaise. "