1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Le nom de Bernie Glassman ne vous dira peut-être rien. Peu connu en Europe, il est pourtant un célèbre instructeur zen américain. Le titre de ce livre donne le ton, nous sommes bien dans l'humour profond du zen tel qu'il s'impose au contact de la quotidienneté.

Maître des cuisines, Bernie Glassman enseigne la lettre et l'esprit de la cuisine de l'éveil. Les ingrédients de base s'appellent doute, foi et détermination. Cette cuisine est née de l'intensité c'est pourquoi il n'y a rien à jeter et aucun aliment aussi peu appétissant qu'il nous paraisse n'est écarté.
La métaphore culinaire, métaphore de changement, sert ici à une double alchimie, intérieure et sociale. Bernie Glassman décrit les règles et le travail mis en place dans la communauté de Greyston en application des principes zen, pour la réinsertion des déshérités.
L'enseignement ici proposé est direct, radical, simple etÚ difficile. La beauté et la profondeur sont inscrites dans la banalité. A nous de laisser tomber la sophistication inutile.
" Quand Dogen demanda au cuisinier zen du temple chinois pourquoi il ne laissait pas à ses assistants le soin de sécher les champignons au soleil, le cuisinier lui répondit : " Je ne suis pas les autres. " Nous devons à notre tour réaliser que cette vie est la seule que nous ayons. C'est la nôtre en cet instant précis. Si nous ne faisons pas nous-mêmes la cuisine, nous gâchons notre vie. "