Cordes-sur-Ciel est une bastide fondée en 1222 par le comte Raymond VII de Toulouse. Place stratégique dans la lutte entre les Occitans et les rois de France, elle compta jusqu’à ving-pour-cent de cathares avant leur extermination et le "nettoyage" du tristement célèbre Bernardo Guy.
Il reste aujourd’hui de ces époques 130 maisons romanes et 120 maisons gothiques marquant la préservation exceptionnelle de ce qui s’avère aujourd’hui l’un des plus beaux villages d’Europe… ainsi qu’un patrimoine spirituel très vivant, maintenant la tradition des cathares comme d’autres branches de la Gnose chrétienne.

sand gnose1sand gnose2

Les Eglises gnostiques modernes, toutes issues, dans leur diversité, de successions apostoliques (évêques) légitimes, connaissent une efflorescence particulière à Cordes, où est situé le patriarcat historique de plusieurs d’entre-elles.

La Gnose chrétienne et la diversité de ses pratiques soulève des questions fondamentales pour la compréhension du christianisme d'aujourd’hui :
Existe-t-il une légitimité chrétienne en-dehors du dogme catholique romain ?
Le christianisme existe-t-il par delà le seul concept classique de "religion" ?

La Gnose chrétienne se veut un point de rencontre, au centre de la croix, entre d’une part l’horizontalité et la verticalité, et d’autre part les traditions mystiques issues des civilisations anciennes.
Les "paroisses gnostiques", qui excluent tout pouvoir temporel, situent leur travail comme une pratique non intellectuelle au centre de cette croix : le creuset où pousse la Rose.

Le travail de ces Eglises, et leur renaissance actuelle, annonce-t-il un renouveau dans la pensée chrétienne au XXIe siècle ?