1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Affaire étrange. En 1952, à l'université du Sacré Coeur de Milan, le Père Pellegrino Ernetti, moine bénédictin, spécialiste de physique expérimentale se livre avec le Père Agostino Gemelli à des expériences sur les voix des chants grégoriens. Ils sont à la recherche d'un son plus pur mais ils semblent en fait capter des gammes d'ondes inconnues. Le Père Ernetti n'est pas le premier venu, diplômé de physique quantique et subatomique, il est aussi titulaire de l'unique chaire d'enseignement au monde de musique prépolyphonique.

Le Père François Brune retrace ses relations avec le Père Ernetti et nous plonge dans le mystère d'un temps immobile :
"Il m'expliqua alors qu'au cours de ses travaux d'acoustique avec le Père Gemelli, il avait commencé à se demander ce que pouvaient devenir toutes les ondes que nous émettons sans cesse et même, tout bonnement, celles qui nous constituent, car, finalement, pour la science d'aujourd'hui il n'y a pas de particules solides, pas de grains de poussières, mais seulement des ondes. Tout est onde. Or, insistait-il, dans le récit de la Genèse, la Création est présentée comme un effet de la volonté de Dieu, évidemment, mais aussi de sa parole, autrement dit comme une émission d'ondes. Pour lui, les ondes sonores n'étaient pas d'autre nature que les ondes qui constituent ce que nous appelons la " matière ". Elles comportent la même harmonie, le même " spectre harmonique ". Pour être plus sûr de ne pas déformer sa pensée, je reprendrai les mêmes termes qu'il utilisera bien plus tard dans l'un de ses ouvrages et qui me paraissent correspondre à ce qu'il essayait de me faire comprendre. Il en arrivait à une conclusion qu'il reconnaissait lui-même " incroyable et de science-fiction, mais pourtant vraie : toutes les particules élémentaires vivent et sont vitales parce que formées d'ondes sonores ". Parlant des règles d'harmonie qui régissent les ondes sonores il ajoute : " Avec la possibilité d'extrapoler de telles règles à tout l'univers (cf. la physique quantique et la mécanique ondulatoire) nous avons un des aspects théologiques les plus significatifs de la musique, en ce que le Créateur a disposé dans la matière la même harmonie révélée aujourd'hui pour les sons du spectre harmonique. ""
L'enjeu est de taille puisqu'il s'agit de la possibilité d'un accès immédiat au passé. Le Père Brune enquête donc, non pour prouver la véracité des thèse du Père Ernetti, mais pour reconstituer son cheminement, sa pensée, et retrouver ses travaux, perdus dans les méandres vaticanes.