1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Nous avons déjà dit toute l'importance de la Beat Generation et de l'apport des principaux créateurs de ce mouvement aux philosophies de l'éveil. Le côté brouillon et inachevé des écrits des auteurs Beat ne doit pas nous égarer. C'est justement dans l'inachevé, dans l'esquisse grossière que se trouve souvent l'être, bien davantage que dans les systèmes élaborés où tout semble parfaitement à sa place.
Pour aller plus loin dans l'appropriation de cette démarche de funambule, nous attirons votre attention sur la sortie de deux livres remarquables de Jack Kerouac.
Le premier est un grand inédit posthume, DHARMA, aux Editions Fayard. Publié aux USA seulement en 1997, 28 ans après la mort de l'auteur, ce livre fut rédigé entre 1953 et 1956. La plongée de Kerouac dans le boudhisme le conduit tantôt par rupture, tantôt par évolution, à une prise de conscience de plus en plus fine de la nature de toute chose, le vide. Ce vide et la plénitude qui l'accompagne s'immiscent insensiblement dans sa vie au fur et à mesure qu'il pratique un boudhiste révolutionnaire, d'abord très personnel, puis de plus en plus impersonnel. Extrait :
"O la tristesse que j'ai ressentie dans mon lit --- Je me suis réveillé du Vide et j'ai pensé "Je ne veux pas être moi" --- Je comprends tout maintenant. En ce qui concerne les conceptions arbitraires --- cela signifie, ce qui est ici et maintenant et qui ne sera plus ensuite, n'est pas non plus ici maintenant et susceptible de disparaître ensuite, parce que c'est l'essence esprit en soi qui n'est pas soumises aux allées et venues --- C'est comme le rêve spectral d'un paquet de cartes et vous vous réveillez et où se trouve le paquet de cartes ? et où est le joueur du rêve ? Pas de rêveur, pas de rêve, pas de chose rêvée --- le triple songe Saha est l'Essence Esprit en soi. Pas de personne qui souffre, pas de souffrance, pas de chose soufferte --- toutes les choses déjà pures & sereines Le Vide Sacré est comme un lac à l'envers, pur et calme --- la sensibilité, les minuscules ondulations du fonds du ciel, naissant de la terre profondément sillonnée de naissance et de mort du noir cerveau --- bah ! arrête de penser, perds-toi dans les transes, puis viens vers moi avec des MOTS"
L'autre livre rassemble, sous la direction de Ann Charters des LETTRES CHOISIES de Jack Kerouac. Ces lettres couvrent la période 1940-1956. Kerouac accordait beaucoup d'importance à ses échanges épistolaires qu'il soignait particulièrement. Ces lettres témoignent de l'émergence de "l'être humain" dans la personnalité de Kerouac, émergence qui devait aboutir à la publication de Sur la route, livre qui lui apporta la célébrité. Ces lettres sont souvent profondes, elles témoignent de la force dans la fragilité et de la fragilité dans la force de celui qui est en queste. Extrait d'une lettre à Allen Ginsberg datée d'octobre 1944 :
"Mais tout ça, c'est de la spéculation, de la méditation, non, de l'émasculation... Merci pour la lettre. Elle m'a ému à certains moments. Je trouve en toi une préoccupation qui m'est familière pour l'identité, le sens dramatique, l'unité classique et l'immortalité : tu arpentes la scène, et cependant tu t'assois dans les loges pour regarder. Tu cherches l'identité au milieu d'un chaos impénétrable, au sein d'une réalité de plus en plus anonyme."
Voici donc deux très bons livres, deux fortes expériences sur le chemin de l'éveil pour ceux qui ne tombent pas dans l'illusion courante que l'initiation se trouve dans les loges.
"TRAIN VERS San José --- Quel plaisir que de descendre d'un train de banlieue et trouver une voiture qui vous attend --- vous traversez sur le ballast en fumant et votre femme fait demi-tour dans votre nouvelle Mercury 1956 et vous montez dans un mouvement d'une lenteur si majestueuse, le mouvement que vous aurez pour entrer dans la Tombe, et moi aussi..... ESQUISSE" Jack Kerouac Dharma p. 355

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net/