1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Voici sans doute l'un des livres les plus passionnants qui soit, autant par son contenu que par son contexte. Les fées sont parmi nous est en effet la seule enquête menée par Arthur Conan Doyle, le père de Sherlock Holmes.
L'original de ce livre fut publié en 1922 en Angleterre sous le titre The Coming of The Fairies. Il ne fut jamais publié en langue française jusqu'à la présente édition que nous devons à Sylvie Marion, qui a assuré la présentation et la traduction du texte de Conan Doyle, et aux éditions Jean-Claude Lattès.
Les fées sont parmi nous est l'un des très rares livres traitant de l'existence des fées. Il est surtout le plus approfondi et reste l'ouvrage de référence dans ce domaine.
Nous savons que si Conan Doyle est très connu pour ses romans et nouvelles à suspense mettant en scène le célèbre Sherlock Holmes et son inséparable Watson, sa vraie passion fut le spiritisme. Ë l'époque, le spiritisme est en pleine vogue et, loin d'être tourné en dérision, il fascine, ou irrite, mais intéresse toujours, y compris quelques-uns des plus grands esprits de l'époque, écrivains ou scientifiques, de Victor Hugo à Pierre et Marie Curie. Conan Doyle s'intéressera aussi à la Théosophie de H.P. Blavatsky. C'est cependant seulement en 1916 que Conan Doyle se dit publiquement spirite, sans doute à la suite de la perte d'un fils, d'un frère et de sa mère en quelques années. Il ouvre une librairie et une maison d'édition spirites, publie quelques livres, expérimente, enquête, commente... Un jour, il reçoit un courrier comportant deux photographies de fées, photographies devenues célèbres depuis. Conan Doyle commence alors son enquête dans les laboratoires de photographie, chez les clairvoyants, les ésotéristes... et bien sér auprès de Elsie et Frances, les deux jeunes filles qui affirment avoir pris les photos et vu, à plusieurs reprises, des fées. Toute l'Angleterre va se passionner pour cette question : Faut-il croire ou ne pas croire aux fées ?
Afin de bien cerner la démarche de Conan Doyle, il semble utile de reproduire ici la préface de son ouvrage :
"Le présent ouvrage contient les reproductions des célèbres photographies de Cottingley et tous les documents se rapportant à l'affaire. Un lecteur attentif sera en mesure, presque aussi bien que moi-même, de se forger une opinion sur l'authenticité des photos. Ce récit n'est pas un plaidoyer de spécialiste persuadé de leur authenticité, mais un simple assemblage de faits dont l'interprétation pourra être acceptée ou rejetée par le lecteur.
Je demande cependant aux personnes sceptiques de ne pas se laisser égarer par le sophisme qui consiste à dire que puisqu'un fraudeur professionnel, habile dans l'art de la contrefaçon, peut reproduire un objet semblable à l'original, celui-ci à donc été obtenu, lui aussi, de manière frauduleuse. Il existe peu de choses qui ne puissent être simulées et, selon un raisonnement rebattu, si des illusionnistes sont en mesure de produire certains effets avec leurs propres clichés et mises en scène, alors des résultats analogues, obtenus dans des conditions normales par des non-professionnels, sont également truqués. Ce raisonnement ne saurait influencer un public averti.
J'ajoute que le débat qui s'exerce autour de l'existence objective d'une forme de vie infrahumaine n'a rien à voir avec la question plus vaste et absolument vitale du spiritisme. Je serais désolé si mes arguments en faveur du spiritisme étaient d'une quelconque manière entachés par l'exposé de cette très étrange histoire qui n'a vraiment rien à voir avec le prolongement de la vie dans l'au-delà."
Cette "affaire" devait durer jusqu'à la fin du XXème siècle, et inspirer le très beau film Forever. Merci à Sylvie Marion et à l'éditeur d'avoir offert au lectorat français ce livre o mystère et poésie se mêlent.

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net/