1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Le XXXVIIe Colloque des intellectuels juifs de langue française s'est tenu à Paris du 5 au 7 décembre 1998 sous l'égide du Congrès juif mondial et de la Fondation du judaïsme français sur le thème "Comment vivre ensemble ?"
Ce livre garde une acuité particulière en raison de la situation au Proche-Orient et d'une actualité brélante. La situation, particulièrement complexe, dépasse largement la problématique du Proche-Orient pour poser la question de la capacité des êtres humains à vivre ensemble sur cette planète. Comme le signale Jean Halpérin dans son introduction :
"Sommes-nous conceptuellement face à une même démarche devant l'hypothèse du vivre ensemble sur le plan local et dans une perspective planétaire?
Ces questions, déjà, peuvent nous aider à voir si le vivre ensemble se place sous le signe de l'évidence ou de la facilité comme un simple constat ou s'il doit, au contraire, être compris sous le signe de l'effort et de la volonté sans lesquels une authentique responsabilité ne serait pas en jeu.
En ce sens, l'éblouissante leçon de Jacques Derrida montre le chemin qu'il faut savoir accomplir pour passer du simple "il faut bien... vivre ensemble" à l'exigeant vouloir "bien vivre ensemble".
Jacques Derrida distingue en effet les "conditions" de vivre ensemble, conditions nécessaires, indispensables, du "vouloir" vivre ensemble sans lequel rien n'est possible, vouloir sans cesse remis en question, vouloir qu'il nous faut entretenir, renouveler, recréer sans cesse :
"Le sage nous enseigne : dès lors que vivre, c'est toujours "vivre ensemble", et qu'il le faut, apprenons seulement "comment il faut vivre ensemble", déterminons des règles, des normes, des maximes, des préceptes, voire une jurisprudence éthique, juridique, politique. Mais le désespoir proteste et répond : "Comment ? mais comment vivre ensemble ? je n'y arriverai, tu n'y arriveras, il/elle n'y arrivera, nous n'y arriverons, vous n'y arriverez, ils/elles n'y arriveront jamais" -et la variation de ces personnes dit aussi un paradoxe plus profond de la même inquiétude : qui s'adresse à qui pour demander "comment vivre ensemble ?" ? ou encore : le "vivre ensemble" n'a-t-il pas lieu dès l'instant ou l'inquiétude de cette question nous fait trembler dans notre solitude et avouer, oui, déclarer notre désespoir et le partager?"
Jacques Derrida souligne avec intelligence et fermeté que "vivre ensemble" c'est d'abord vivre ensemble avec soi-même, puis avec les siens, enfin avec le monde qui sous-entend l'environnement et toutes les formes de vie.
Les interventions à ce colloque sont riches, multiples, autant de miroirs dans lesquels l'être humain est invité à se regarder tel qu'en lui-même. Appel à la lucidité.
Toujours Jean Halpérin : "La difficile sagesse de savoir vivre ensemble est bien mise en lumière par la leçon biblique de Gilles Bernheim et par les réponses que trouve Pierre Bouretz à travers la pensée juive moderne (Herman Cohen, Franz Rosenzweig, Leo Strauss, Emmanuel Lévinas) dans la triple perspective de la fraternité, de l'hospitalité, de l'humanité.
Les exposés de Michael Lšwy sur l'utopie communautaire chez Martin Buber, de Rachel Ertel sur la difficulté du vivre ensemble dans l'oeuvre de Bernard Malamud, et de Nathan Wachtel sur l'ambiguïté marrane font appara”tre l'aspect multidimensionnel du sujet.
Les questions plus directement topiques du comment vivre ensemble, aujourd'hui et demain, dans la communauté juive française - avec Régine Azria et Nelly Hansson - et en Isra‘l - entre juifs, avec Ilan Greilsammer et Henri Cohen-Solal, comme entre Israéliens et Palestiniens, avec Daniel Halpérin - n'ont rien perdu de leur actualité, il s'en faut de beaucoup, dans les deux années qui nous séparent du moment o ces analyses ont été faites."
Un livre pour mieux comprendre le monde, pour mieux se comprendre soi-même.