images/livres/le-grand-orient.jpg

L’ouvrage de Michel Maffesoli qui constate la perte du caractère initiatique du Grand Orient et sa décomposition doit être lu pour penser les expressions de la fonction initiatique dans le monde actuel, car son analyse porte plus loin que la simple question d’un Grand Orient égaré. Nous vivons des changements de paradigmes qui entraînent des ajustements du processus initiatique qui, à la fois, demeure et se recrée en permanence.

 

Michel Maffesoli rappelle que la Franc-maçonnerie est « un chemin de vie initiatique, permettant à chacun de vivre avec d’autres cette mise en relation des vérités, cet ancrage dans la tradition, ce besoin de communion émotionnelle au travers des rites et des symboles est une des structures anthropologiques de la Franc-maçonnerie. (…)

Cette conception de la Franc-maçonnerie est comme la recherche commune d’un « trésor caché » - non pas un trésor matériel bien sûr, ni un trésor visant à accorder le pouvoir, mais un dépassement du petit soi individuel dans un « Nous » collectif, ou dans le grand Soi de l’altérité : l’autre de la Nature, l’autre de la communauté, l’autre du divin. »

Pendant longtemps, tradition et modernité ont sans doute pu cohabiter et parfois converger au sein du Grand Orient. Mais aujourd’hui, constate Michel Maffesoli, le Grand Orient, enfermé dans des conditionnements politiciens, soumis aux injonctions étatiques lors de la pandémie, a perdu tout sens spirituel pour devenir « un club », une ONG, un think tank, miné par les conflits, les ambitions personnelles, les dogmatismes, les simulacres de justice.

Michel Maffesoli dresse un constat particulièrement sombre, sombre mais lucide, et met en perspective les processus de décomposition qui accompagnent la perte de l’idéal maçonnique, d’un Ordre maçonnique ancien et créateur, ce qui conduit à un échec majeur. Le Grand Orient n’est pas même en mesure d’influer sur les mouvements de la société.

L’essai est brillant et convaincant. Au-delà de la question du Grand Orient, il met en garde contre nos propres schémas psychologiques délétères. Ce que vit le Grand Orient affecte d’autres institutions qui ont perdu de vue la Tradition.

« C’est, insiste Michel Maffesoli, en étant enraciné dans une immémoriale Tradition que l’Ordre maçonnique a pu et su donner sens à la « branloire » humaine. Et ce afin que le parcours de l’homme sur Terre ne devienne pas une divagation sans origine ni fin. »

Avertissement salutaire.

 

Source: La lettre du crocodile 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut