images/livres/existence-consciente.jpg

L’ouvrage, présenté par Véronique Desjardins fait suite à un premier recueil de lettres d’Arnaud Desjardins à ses élèves.

Les lettres ont été sélectionnées par Véronique Desjardins et Geoffroy d’Astier parmi la prolifique littérature épistolaire accumulée sur trois décennies. Ont été conservées, celles qui font sens spirituel au-delà des réponses personnelles données au correspondant.

Le titre du livre fait référence à l’enseignement de Swâmi Prajnânpad et à la conscience ou lucidité accrue conséquence du rappel de soi. Arnaud Desjardins cherche à ramener son correspondant, souvent un élève, à l’essentiel :

« Il est normal que « l’effacement de l’ego », aussi fondamental que soit ce thème, ne soit pas encore complètement clair pour vous.

Je ne peux, vous le savez, entrer dans les détails par lettre.

Ego = dualité : moi et « l’autre », ce moi qui n’est jamais neutre, qui prend les faits personnellement, qui qualifie. Souvenez-vous de la formule : « Non pas : je regarde l’arbre, mais : l’arbre est regardé ». Pour un instant, le moi séparé n’est plus là. »

Conscient des contraintes de l’exercice épistolaire et plus encore des limites du langage, Arnaud Desjardins cherche à énoncer ou suggérer en quelques mots ce qui peut apporter le plus grand bénéfice à son correspondant. Il est souvent très pragmatique, sans doute est-ce le fruit de l’influence de Prajnânpad mais il peut aussi proposer un développement profond bien que dense : « Votre question fait partie des questions métaphysiques auxquelles le Bouddha refusait de répondre. Cela ne signifie certes pas que ces questions soient « idiotes ». De même, si le but est de retourner au manifesté, pourquoi la manifestation ? C’est le type de questions auxquelles on ne peut pas répondre au niveau intellectuel. L’intelligence humaine, même libérée des illusions du mental, fonctionne à l’intérieur des trois catégories du temps, de l’espace et de la causalité et ces questions s’évanouissent d’elles-mêmes lorsque se produit ce que toutes les traditions décrivent comme un Eveil. Lorsqu’on s’est réveillé, les questions concernant le rêve ne se posent plus. La libération n’est pas un état où l’on a réponse à toutes les questions, c’est un état où les questions ne se posent plus. »

Invitation à apprendre par l’attention à ce qui se présente, les propos d’Arnaud Desjardins rassemblés dans ce volume aideront sans doute le lecteur à traverser les moments difficiles ou à se dégager d’encombrantes identifications ou encore à mieux s’orienter sur le chemin. Pris dans son ensemble, ces réponses, souvent marquées d’une réelle compassion, transmettent un art de vivre basé sur une spiritualité de l’attention. Cela passe parfois par la technique :

« L’important est d’être passif, de se confier à sa propre respiration sans modifier celle-ci, de se laisser porter du dedans par celle-ci.

Surtout abandonnez-vous dans l’expiration, laissez-vous fondre, dissoudre dans chaque expiration. Vous ne pouvez perdre que ce qui encombre, ce qui limite. A la fin de l’expiration la conscience demeure inaltérée, parfaite. »

Source: La lettre du crocodile

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut