1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Tarot et Franc-maçonnerie

Tout en constatant les intérêts divers pour la symbolique du Tarot au sein de la Franc-maçonnerie, Thomas Grison écarte tout « lien de filiation » entre le Tarot et la Franc-maçonnerie mais retient des « résonances » et des analogies qui intéresseront tous ceux qui étudient le symbolisme.

« Si, nous dit-il, de la part des Francs-maçons occultistes, Court de Gébelin en particulier, le tarot a été l’objet de ce que l’on poiurrait raisonnablement qualifier de « vaste appropriation « dont le néo-occultisme du XIXème marque le point culminant, il semble nécessaire d’insister, afin d’éviter de fâcheuses confusions, sur le fait que le tarot n’a jamais été une création maçonnique, et qu’on ne saurait par ailleurs lui attribuer une origine égyptienne. »

Cependant le dialogue entre les deux référentiels symboliques, celui du Tarot, l’auteur privilégie comme beaucoup le Tarot de Marseille, et celui de la Franc-maçonnerie, est particulièrement fécond. La référence chrétienne commune rend aisé le partage de symboles comme le Soleil et la Lune, l’épée, la lanterne de l’Ermite, l’Etoile…

Les 22 arcanes majeurs du Tarot proposent un voyage initiatique qui fait écho à celui que parcourt le Franc-maçon de l’Occident vers l’Orient. Si certains arcanes conduisent vers l’alchimie, d’autres indiquent la mystique ou même l’ascèse. La Roue de Fortune évoque le centre, qui, notamment avec la chambre du milieu, se retrouve en Franc-maçonnerie, tout comme le Pendu affirme le renoncement et le détachement soutenus par l’abandon des métaux en Franc-maçonnerie. Par quelques rapprochements, Thomas Grison invite à approfondir les correspondances possibles non comme vecteurs de vérités supposées mais comme nourritures pendant le voyage initiatique. C’est à un changement de regard qu’il nous introduit. Ainsi à propos de l’ouverture des travaux, c’est avec poésie qu’il nous entraîne :

« N’entendez-vous pas comme moi cette musique étrange faite de rythmes hiératiques et de lumineuses mélodies ? Pape et Papesse, Empereur et Impératrice, Ermite, Lune Soleil, Diable, Justice, Amoureux, Tempérance, Mat, Pendu et Force, tous font cercle et forment pour l’occasion un bien tel et fascinant orchestre, coloré, chatoyant, virevoltant, ludique, fraternel et chamarré. Dans le temple maçonnique où les arcanes du tarot sont réunis et nous font fête, l’air s’est progressivement empli des chaudes sonorités émises par tous les instruments, l’architecture vibre et chante au point que, telle une chorale angélique, colonnes, portes et corniches amplifient chaque son, enrichissent chaque souffle et soulignent chaque note… »