1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Fulcanelli et les alchimistes rouges de Roger Facon

On retrouve dans cet essai quelques-unes des facettes de Roger Facon qui fut ouvrier verrier, enseignant, policier… écrivain, comédien, entre autres. Auteur de science-fiction, de romans policiers et de livres qui mêlent ésotérisme et faits divers, il signe là un livre très personnel qui rassemble nombre de ses intérêts.

L’ouvrage ne traite pas directement d’alchimie et ne cherche pas à résoudre « l’énigme Fulcanelli ». Il décrit les milieux dans lesquels Fulcanelli et ses amis ont pu évoluer au fil des décennies en suivant quatre personnages de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe : Léon Patin, Roger Schneider, François Jollivet Castelot et Marcel Dana, proches des luttes communistes et passionnés d’alchimie.

Selon Roger Facon, ces quatre-là pratiquaient la voie alchimique du verre et furent en rapport avec Fulcanelli.

Roger Facon distingue trois Fulcanelli : « Le Fulcanelli des fondateurs de L’Humanité, proche d’Anatole France et de Viviani. Ayant le cœur à gauche et une vie mondaine. Le Fulcanelli du Chat Noir, fréquentant le milieu anarchiste montmatrois et mettant sur pied avec Roger Schneid

er, Jollivet Castellot et Léon Patin une petite centrale de renseignements (et d’action ?) pour lutter contre les vampires vrais.

L’adepte Fulcanelli devenu immortel, mais menant toujours un combat de l’ombre et une vie de clandestin. »

L’intérêt du livre réside surtout dans les témoignages, les anecdotes qui rendent compte de la petite histoire des mouvements dit initiatiques. C’est la vision plutôt romanesque mais pas sans intérêt d’un homme plutôt familier avec les organisations traditionnelles par ses recherches et ses liens familiaux.