1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
La Contemplation du héros. Art et pratique du yoga

Ce livre magnifique et inattendu est né à la croisée du shivaïsme non-dualiste du Cachemire et du yoga de B.K.S. Iyengar. Son auteur, Christian Pisano a longuement pratiqué le yoga en Inde, au côté de B.K.S. Iyengar, avant de devenir enseignant de yoga. En même temps, il a approfondi la philosophie non-dualiste des maîtres cachemiriens, dont Abhinavagupta est le fleuron. L’ouvrage, qui mêle en une belle harmonie les enseignements cachemiriens et les postures de yoga, célèbre la beauté et la simplicité de l’instant présent. Citations, légendes analyses, techniques, œuvres artistiques, s’assemblent dans une même profondeur. 

B.K.S. Iyengar introduit l’ouvrage en quelques mots :

« L’intelligence de l’homme du commun est voilée par un savoir extérieur, acquis par les portes de la perception (les sens), qui conditionne le mental et la Conscience, nous rendant dépendants de nos organes de perception.

Christian Pisano investigue ce que la réalité n’est pas ! Au travers des expressions du réel, il explore les différentes facettes du corps, lequel contient les cinq éléments (la terre, l’eau, le feu, l’air et l’éther) ainsi que leurs qualités propres (l’odeur, le goût, la forme, le contact, le son), le mental, l’intelligence et la Conscience. Il explique comment au travers du Yoga ces différentes facettes sont intégrées dans une transformation alchimique du mental, de l’intelligence et de la Conscience et sont ainsi submergées par l’océan de l’âme. »

Ce livre est un voyage serpentin vers la lumière du Soi. Les expériences proposées sont autant de marques sur un chemin exigeant mais absolument libre. L’ouvrage commence par Une brève histoire du Tantra shivaïte et du Shivaïsme cachemirien de Mark Dyczkowski, une synthèse à la fois dense et détaillée qui constitue un paysage pour les propositions souvent jaillissantes de Christian Pisano.

Quête de l’impossible – Le don du Seigneur des larmes – Les voiles du lumineux obscurcissement – Les masques de Dieu – Les carapaces de l’amnésie – Les cinq bouches béantes de la Conscience – La texture de la réalité : visages et expressions de l’espace-temps – Acteurs, forains et bradeurs déclamant le sujet – Moyens, techniques et autres tentatives désespérées – Le champ du Seigneur – Consécrations du corps et rituels de plénitude – Le grand crématorium. Les mondes corporels et les pratiques d’incinération – Nostalgie lancinante, totale impuissance et perte de la face – Vagues d’émotions dans l’océan de la tranquillité – La relation Guru-disciple : l’ultime escroquerie. Les contes de la reconnaissance – Pratique de la non-Pratique forment l’Acte I de ce livre. Derrière la poésie opérative des titres, se trouve une grande précision des mots pour dénouer, ouvrir la Conscience, introduire à l’infini. Ce sont autant de regards qui introduisent toujours à la pratique et à l’abandon simultané de celle-ci.

L’Acte II du livre s’intitule Contemplation du corps de Bhairava, « baladin qui danse et rayonne comme l’éclair dans le ciel assombri par l’accumulation dense des nuages », référence au Tantrâloka d’Abhinavagupta. Il présente les différentes âsana en faisant lien entre le sanskrit, la symbolique et ce que peut le corps dans la célébration de la non-séparation. Dans ce livre d’art et des arts spirituels où règne l’accord subtile entre Shiva et Shakti, c’est la vie elle-même qui est consacrée comme inévitable éveil.