5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Les pentacles de l’abbé Julio

Denis Labouré propose de nombreux guides pratiques dans le domaine de la spiritualité, de l’astrologie et de la magie qui tous se caractérisent par une grande clarté et une saine pédagogie. C’est le cas, une fois encore, avec cette approche des célèbres pentacles de l’abbé Julio.

La première partie de l’ouvrage traite du pentacle en général comme « ouverture sur l’autre monde ». Denis Labouré s’attaque à quelques préjugés tenaces en rappelant la présence de pratiques magiques au sein du christianisme et notamment du catholicisme. Il évoque les premiers chrétiens condamnés pour pratique de la magie dans le sillage des communautés juives qui usaient d’amulettes et de phylactères.

Des traces de magie dans la vie de Jésus comme dans celle des Apôtres se découvrent également dans le Nouveau Testament. Parmi les pratiques des premiers chrétiens, nous pouvons relever le port d’inscriptions pieuses, de versets de l’évangile ou de signes et symboles qui préfigurent les pentacles de l’abbé Julio.

De quoi parlons-nous exactement ? Denis Labouré distingue magie naturelle, magie céleste et magie divine ou théurgie. Les deux premières se caractérisent par « une sorte d’automaticité » au contraire de la théurgie typifiée par la liberté de l’Esprit. Les images utilisées par l’abbé Julio ne relèvent pas, précise Denis Labouré de la magie naturelle ou de la magie céleste, conditionnées mais de la magie divine. Si l’amulette relève de la magie naturelle et le talisman de la magie céleste, basée sur l’action des forces invisibles, le pentacle relève de la magie divine et fait appel à des données révélées. Ses composés sont issus de la Révélation.

Denis Labouré présente alors les clés opératives dispersées dans les différents écrits de l’abbé Julio qui assurent leur efficacité mais c’est chez Cornélius Agrippa qu’il en puise les principes.

Construire les pentacles, comprendre les pentacles. L’un ne va pas sans l’autre. La compréhension de ce qui est en jeu, en soi et dans sa relation au monde, est indispensable pour favoriser l’action d’un pentacle qui, s’il représente, enseigne également.

Chacun des 46 pentacles (et non 44 comme avancé généralement) est détaillé : description, références dans l’œuvre de l’abbé Julio, explication selon l’abbé Julio, commentaires éventuels des propos de l’abbé, sources bibliques, application, commentaire de l’image elle-même. Suivent les dessins des pentacles. L’ensemble, particulièrement choisi, constitue effectivement un guide pratique particulièrement adapté à la mise en œuvre de ce corpus opératif tout à fait étonnant que constituent les pentacles de l’abbé Julio, aussi célèbres que méconnus ou mal connus.