1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Cet ouvrage est indispensable pour qui s’intéresse aux C.A.M., médecines alternatives et complémentaires, dont l’intérêt. est désormais reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé
L’auteur fait le point sur les recherches scientifiques, presque toujours nord-américaines, qui étudient le lien entre santé et spiritualité.

Si la recherche a établi l’apport de la méditation et de la prière à la santé par l’amélioration des défenses immunitaires, d’autres recherches, qui doivent encore être approfondies ou renouvelées, ouvrent des perspectives intéressantes.
Ces « pensées qui accompagnent », religieuses ou laïques, feront probablement partie intégrante de la médecine du futur. Les recherches en cours permettent d’envisager une médecine globale prenant en compte la totalité des dimensions de l’être humain que la médecine occidentale, par sa technicité, tend à morceler. Une approche plus intégrative s’appuyant sur des modèles différents permettrait une meilleure approche de la santé et une prévention beaucoup plus efficace.
Les nouvelles voies thérapeutiques croisent souvent des savoirs anciens. Dans l’antiquité, la philosophie était considérée comme soin. Les auteurs mettent en évidence l’apport thérapeutique de la philosophie, par exemple chez Epicure. Ils présentent aussi le chamanisme comme système de soin ancestral et introduisent le lecteur à des champs disciplinaires innovants comme la psychologie transpersonnelle, la psychologie positive, l’apport de la physique quantique à la santé.
L’ouvrage est très didactique et d’une grande clarté. les auteurs restent prudents n’hésitant pas à interroger les résultats des recherches dont la rigueur est insuffisante :
« Cependant, dans toutes démarches d’exploration scientifique, surtout si des domaines abordés sont en marges des stratégies de développement plus classiques et touchent aux domaines périphériques de la science, il convient de rester très prudent et de ne pas abandonner notre sens critique face à la séduction liée à certaines découvertes. Notre sens critique doit se manifester notamment par des recherches rigoureuses et méthodologiquement précises, tout en nous invitant à ne pas rester enfermé dans des idées toutes faites, qui sont nées et ont été développées par les Lumières sous le sceau de la matérialité. »
Ils invitent à inscrire non pas la médecine mais les médecines dans un art de vivre qui prend en compte la spiritualité et la religion comme vecteur de santé, de bien-être et d’autonomie.
www.intereditions.com