1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Cette somme exceptionnelle fera date dans la compréhension du mouvement surréaliste. Patrick Lepetit, avec grande érudition et justesse de ton et de propos, met en évidence ce que d’aucuns voudraient dissimuler à savoir l’intérêt des surréalistes, André Breton, Sarane Alexandrian, les deux grands penseurs du surréalisme, en tête, pour les sciences traditionnelles. Le surréalisme fut et demeure une manifestation exemplaire de l’alliance sans cesse renouvelée entre tradition et avant-garde, en quête d’une totale libération.

Surréalisme et libération de l’esprit – Surréalisme et sacré – Surréalisme et divination – Surréalisme et astrologie – Surréalisme et romantisme noir – Surréalisme et celtisme – Surréalisme et alchimie – Surréalisme et magie – Surréalisme, franc-maçonnerie et… vaudou – Surréalisme et gnosticisme – Surréalisme et traditions – Surréalisme et mythe… Patrick Lepetit n’a oublié aucun thème de cette alliance tout en appelant à Raison garder, conscient des errances possibles et des inévitables chimères, bien peu cependant face à la création et au réenchantement du monde, indispensables à la conquête de la citadelle de l’être.
Patrick Lepetit est ici tout à la fois questeur épris de liberté et enquêteur rigoureux ne laissant aucun détail significatif de côté, révélant la complexité et la richesse des manifestations du surréalisme qui ne s’interdit rien, pourfendant quelques crispations sordides comme l’accusation, parfois encore reprise, d’un surréalisme, ou plus largement des avant-gardes, berceau du totalitarisme.

Les convergences, et plus, entre surréalisme et alchimie, sont clairement établies. Patrick Lepetit rappelle cette injonction d’André Breton dans le Second Manifeste : « Je demande qu’on veuille bien observer que les recherches surréalistes présentent avec les recherches alchimiques une véritable analogie de but : la pierre philosophale n’est rien d’autre que ce qui devrait permettre à l’imagination de l’homme de prendre sur toutes choses une revanche éclatante et nous voici à nouveau, après des siècles de domestication de l’esprit et de résignation folle, à tenter d’affranchir définitivement cette imagination par le "long, immense, raisonné dérèglement de tous les sens" et le reste ».

Dénonçant en même temps les perversions et toxicités diverses de la caste qui se désintéresse de tout joyau de l’esprit libre qui ne peut se transformer en produit commercial, André Breton avait ainsi posé, de nouveau, les bases de l’alliance précieuse et, aussi surprenant que cela puisse paraître, inévitable tant l’esprit attire l’esprit, « hasard objectif ».

Dans toutes ses incursions vers « l’autre rive », le surréalisme sut se garder des phénomènes. Ce qui l’intéresse, c’est l’essence poétique qui habite les traditions, non les périphéries plus ou moins opaques. Le phénomène ne libère pas, au contraire de la poésie seule capable, en langage crépusculaire, de transmettre le pressentiment de la liberté absolue de l’être. Il s’agir d’une folie contrôlée, ou mieux encore, orientée, « à plus haut sens ».
La recherche de Patrick Lepetit éclaire les chemins buissonniers, ceux que l’université et la bêtise courante veulent interdire à force de slogans intellectuels réducteurs ou de préjugés faciles. Elle met en scène des rencontres inattendues, des surprises « divines » ou « démoniques », interroge les évidences, redonne vie aux arts incertains et éphémères qui traversent l’éternité, arrache le lecteur au supermarché de la littérature et de l’art consommable pour le jeter sans ménagement dans la vie, le frémissement, la joie de la création qui libère, rapproche de soi et du Soi.
Les plurivalences, les pluricréations du surréalisme, marquées par son insaisissabilité comme mouvement et comme intelligence poétique sont la marque de son authenticité et de sa puissance de transmutation, puissance toujours intacte aujourd’hui.
L’ouvrage remarquable de Patrick Lepetit, compagnon de Cordes-sur-Ciel et de la Maison des Surréalistes, est une contribution essentielle à l’alliance poétique qui seule perdure quand toutes les autres se décomposent.

Editions Dervy, 19 rue Saint-Séverin, 75005 Paris, France.