1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Nous vous avons à plusieurs reprises, et avec insistance conseillé les ouvrages de Daniel Odier, animateur du Centre Tantra/Tchan, dont l'indispensable Tantra Yoga, le tantra de la connaissance suprême chez Albin Michel.

Le titre assez général, et somme toute humaniste, de ce nouveau livre cache en fait un véritable enseignement shivaïte à travers l'une des expériences majeures de l'être humain, celle du désir, expérience rejetée souvent par les religions, détournée par les nombreux mirages de nos sociétés contemporaines. Daniel Odier nous rappelle que Sans le corps , il n'y aurait pas d'interrogation philosophique ou métaphysique, il n'y aurait pas de créativité, pas de Dieux, pas d'extase, pas de yoga. Le corps a enfanté l'absolu et les tantrike en revenant à l'embryon, retrouvent l'absolu en eux-mêmes dans un constant jaillissement de la conscience.
A travers l'ascèse lumineuse du tantrisme shivaîte, où la célébration de la femme est essentielle, l'être se complète lui-même jusqu'à une totale liberté qui ne rejette rien du monde et des mondes:
Plutôt que de tendre vers un objectif comme celui de se libérer du désir, qui est un désir lui-même, vous allez entrer dans un espace vierge où la liberté fondamentale de votre conscience va affleurer peu à peu. En vous glissant dans le flux de la vie, vous allez faire l'expérience joyeuse et lumineuse dont parlent les maîtres tantriques. Vous allez enfin être présent à la réalité, non pas à vos objectifs, et, sans cette réalité sans ombre et sans masques, vous allez peu à peu découvrir l'infini. Alors vous ne serez plus qu'amour et source. Tout ce qui coule est bon È, ai-je entendu dire un jour.
La présence s'établit de plus en plus fermement et conduit à ce que le dernier chapitre du colossal Avatamsaka sutra nomme: l'entrée dans le royaume de la Réalité.
Le sage est alors capable d'agir avec la fulgurance de l'éclair car la pensée dualisante ne le paralyse plus. Ses actes sont instantanés et porteurs de lumière, c'est ce qu'on appelle le non-agir. La sixième conscience est court circuitée, l'inconscient n'est plus ensemencé, tout le frémissement des sens vient constamment réjouir la conscience duquel tout mouvement émane."
Tous ceux qui ont pratiqué le tchan, le dzogchen, mahamoudra, le shivaïsme, ou certaines rares pratiques équivalentes se retrouveront dans cette approche directe du Réel. Les autres auront là l'occasion de faire céder quelques crispations indésirables.