1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Michel Coquet avait déjà traité le sujet il y a bien des années, il revient sur ce thème difficile et original.

S’il s’appuie largement sur la théosophie de Blavatsky et les écrits du Tibétain, Michel Coquet fait aussi de nombreuses références aux textes sacrés et aux monuments de l’Extrême-Orient, du Moyen-Orient et de l’Amérique Centrale pour présenter ses hypothèses.
Selon lui, les textes traditionnels présentent de nombreuses références à des entités, créatures ou engins extraterrestres ainsi qu’aux relations que les E.T. ont pu entretenir avec les humains. Le caractère mythique ou réel de ces références restent poser. L’intérêt du livre réside dans les questions posées davantage que dans les réponses et dans les nombreuses indications traditionnelles, certaines liées à l’initiation, comme le passage sur les nagas, d’autres concernant la constitution occulte de la planète. Par exemple, Michel Coquet s’intéresse aux effets désastreux des essais nucléaires sur le réseau éthérique de la planète.
Ce livre forme donc un maillage entre les mythes traditionnels et les mythes ufologues. La fonction des mythes n’est pas d’apporter des vérités mais de donner du sens à nos histoires de vie et à certaines expériences surprenantes qui peuvent survenir sur la voie. Qu’il soit clair toutefois que nous ne sommes pas dans le domaine de la philosophie de l’éveil même si les mythes relatifs aux Ovnis renvoient, in fine, à l’absolue nécessité de la présence à soi-même.
Michel Coquet avertit le lecteur : « De tous les livres que j’ai pu écrire jusqu’à présent, celui-ci est sans doute celui qui m’aura demandé le plus de prudence. A première vue, cette étude sur les ovnis peut sembler s’écarter de la dimension spirituelle de mes autres ouvrages, mais en réalité cet essai en est la continuité logique. La vraie science est une unité de conscience et de vie qui inclut toutes les branches de la recherche. Le spirituel ne peut être séparé du matériel. Malgré l’intérêt du sujet, je dois avouer que jamais je n’aurais entrepris cette étude si je n’avais été le témoin privilégié d’une manifestation ufologique rapprochée. »