1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Hillel le Babylonien ou Hillel l’Ancien demeure l’un des maîtres cités dans le Talmud les plus populaires et respectés de la tradition juive. Au temps d’Hérode, son enseignement rayonna et son influence perdure aujourd’hui sur la tendance modérée du judaïsme. L’enseignement de Hillel préfigure l’enseignement du Christ et marque un véritable humanisme fort éloigné des faux humanismes d’aujourd’hui.

C’est par la tradition orale que l’enseignement de Hillel nous est parvenu pour se fixer dans le Talmud et le Midrash. D’une grande intellectualité et d’une haute spiritualité, la figure de Hillel apparaît comme une expression majeure de la sagesse. Sa pratique, telle qu’elle apparaît à travers des « morceaux de vie », démontre la lucidité, la profondeur d’esprit et la bonté de cet homme qui avait dépassé les formes figées et les tentations dogmatiques pour toucher le cœur de ses contemporains. A tel point qu’il est aujourd’hui considéré comme le père fondateur du Talmud et que ses décisions font jurisprudence dans le cadre de Halakha. Mieux, il rassemble sous son nom les colombes, laïques ou religieuses, qui veulent construire la paix au Proche-Orient.
Zamenhoff, connu pour avoir créé l’espéranto, fonda aussi une religion oubliée qu’il nomma la religion hilléliste, non qu’elle reprenne avec précision les idées de Hillel, mais parce que Zamenhoff vit en Hillel le symbole d’une religion débarrassée des oripeaux politiques ou culturels qui limitent l’expérience du divin.
Le lecteur découvrira dans ce beau portrait un homme étonnant dont l’enseignement constitue encore un espoir en ce début de XXIème siècle.

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net/