1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Livre publié en 1998 chez Albin Michel, retraçant la vie et la mission d'Emile Shoufani, Arabe israélien, homme de parole en Galilée connut un véritable succès. Nombreux sont ceux qui découvrirent par ce livre un homme peu commun, patriote arabe, citoyen loyal de l'Etat hébreu dont il possède la nationalité et parle la langue, respectueux à la fois de la tradition chrétienne orientale de rite byzantin et de l'Eglise catholique à laquelle sa communauté melkite appartient, proche de la France et amoureux de la liberté.

Ami de tous, il préfigure alors un futur de paix possible. Le livre sort en poche dans la collection Espaces libres au moment même où l'éditeur nous propose une série d'entretiens entre Emile Shoufani et Hubert Prolongeau sous le titre Comme un veilleur attend la paix, qui reprend, quatre ans plus tard, les thèmes présents dans le précédent ouvrage mais dans un contexte de crise aiguë. Aujourd'hui, la paix nous semble bien inaccessible. Surtout, Emile Shoufani démontre comment ce conflit qui était plus politique que religieux jusqu'à la deuxième Intifada est en train de devenir une véritable guerre de religions dans une actualité qui conduit trop souvent à opposer Islam et chrétienté. Il demande que nous écartions la spiritualité de " nos pauvres affaires humaines ", et en appelle donc à la laïcité qui, seule, peut offrir un cadre au dialogue et permettre à la peur de s'estomper, la peur, moteur de la violence.