Ces considérations ne sont nullement des syncrétismes ou des anachronismes New-Age. Il suffit en effet de se référer à des textes, des lieux ou des penseurs parmi lesquels on peut citer l’Evangile de Jean, Origène, la Bibliothèque d’Alexandrie, Valentin, Denys l’Aréopagite, Evagre le Pontique, Jamblique etc.

église gnostiqueéglise gnostique

L’Eglise gnostique se situe dans le prolongement de cette recherche d’une connaissance universelle et vit le jour au XIXème siècle avec comme figures tutélaires les grandes figures de l’occultisme de l’époque. Citons les noms de Joseph René Vilatte, Jules Doinel, Jean Bricaud, Constant Chevillon, Robert Amblain et Armand Toussaint. Ces prêtres occultistes, "évêques gnostiques", se déclarent apostoliques, c’est-à-dire que depuis l’Eglise d’Antioche fondée en l’an 38 par Pierre, et grâce à une suite ininterrompue d’évêques qui se sont succédés et ainsi transmis leur "pouvoir consécratoire", leur filiation demeure valide. Il faut néanmoins préciser que l’histoire du Christianisme constitue aussi une suite ininterrompue de schismes, d’excommunions en tout genre…. Si bien que la filiation des groupes ou des individus passent par des églises autocéphales et jacobites.

Est-ce selon vous une entrave à l’exercice de la prière ? A la manifestation du Saint Esprit ? 

Pour Jean Solis (auteur, éditeur dans la vie civile et membre de l’EGC, Eglise Gnostique Chaote) : "Rome nous considère comme valide mais illicite !».

Souhaitez-vous donc découvrir les spécificités "chaote" c’est-à-dire anarchiste*, de cette église gnostique, et en particulier sa singulière coloration "dionysiaque", ici explicitement revendiquée ?

Réponses de Jean Solis dans cet exposé enregistré à Cordes sur Ciel (Tarn) qui nous rappelle si besoin était que "Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures" (Evangile de Jean, 14.2).

* voir la vidéo sur Hakim Bey à ce sujet. Hakim Bey est un mystique soufi contemporain anarchiste.