Ioan Chirila, prêtre orthodoxe roumain et exégète de l’Ancien Testament, tente de mettre en perspective cette tripartition lupasquienne et la notion de déité : dans ce schéma, quelle place attribuer à Dieu? Pouvons-nous établir une filiation entre le tiers-inclus et la trinité ? Entre la philosophie des antagonismes et l’anthropologie ternaire de l’homme ? 

Pour notre auteur, loin de toute interprétation anthropomorphique, la déité est associée à l’âme centrale du Monde : la matière-énergie psychique. C’est à ce point de rupture (mais aussi d’équilibre), état T,  entre le monde astrophysique (homogène) et biologique (hétérogène) que revient l’espace du champ religieux, et la place de la déité.

Une conférence (assez difficile d’accès !, NDLR) pour ceux et celles d’entre vous qui sont férus d’exégèse et de métaphysique, mais qui donne au champ religieux la sphère d’action qui aurait dû rester la sienne : celle de la mystique, de l’immanence et de la métaphysique… ; loin de la vision extérieure que notre société en a (interdits, morale, etc… ).
Un exposé de 20 minutes, enregistrée à l’Unesco lors du Colloque « A la confluence de deux cultures : Lupasco aujourd’hui »  et organisé par Basarab Nicolescu (CIRET), en 2010.