1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Les S?mkhya k?rik? constituent une oeuvre majeure de la pensée indienne à la fois par leur influence et par leur originalité.
Le mythe fondateur de l'Ùcole S?mkhya attribue son origine ? Kapila et énonce clairement la spécificité de ce courant : il s'adresse à ceux qui sont déjà détachés de l'emprise de ce monde et en exprime même leur dégoût.

Si nous reprenons les quatre périodes de la vie selon la culture indienne : éducation, vie d'adulte assumant ses obligations familiales et professionnelles, retraite à l'écart du monde avant un complet détachement, le S?mkhya constitue bien un système philosophique qui s'adresse à ceux entrés dans cette dernière période.
L'histoire de ce courant se divise en trois grandes pÙriodes. Un prÙ- S?mkhya dit de spÙculations va jusqu'aux alentours de l'Ùpoque chrÙtienne. L'Ùpoque classique qui engendrera les strophes du S?mkhya et l'organisera en système va du IVe au XIIIe siècle de notre ère. Enfin, il existe un S?mkhya tardif qui commence avec les Aphorismes du S?mkhya au XIVe si?cle et qui est marquée par de vives polémiques avec d'autres courants, polémiques qui obligèrent à un approfondissement et une précision des éléments doctrinaux : dégoût du monde, salut par une connaissance parfaite, purusa et prakrti, l'immuable et le changeant, l'absence de Dieu, etc.
Le corpus de textes S?mkhya reste peu important m?me si son influence fut considérable. Cette pensée influença notamment une école shivaïte tantrique, ?aiva-siddh?nta, qui intÙgra la pensÙe S?mkhya mais en la pla?ant sous le concept d'un Shiva absolu, complétant ainsi le système qui s'était vu principalement reproché l'absence de Dieu.
Surtout, la pratique du Yoga trouve ses fondements et ses justifications dans le système S?mkhya. Le Yoga est une discipline qui permet de rÙaliser la finalitÙ du S?mkhya, le dÙtachement, l'isolement, la libÙration de la souffrance, la connaissance parfaite.
Bernard Bouanchaud a réalisé une très longue recherche pour mettre à la disposition des pratiquants un texte fondamental et surtout un instrument qui vise à identifier les conditionnements néfastes, leurs mécanismes et à les éliminer.
Selon les pratiquants du S?mkhya, les S?mkhya k?rik? constituent le traité théorique de leur système tandis que les Yoga-sutra de Patanjali en sont le traité pratique. Une étude des deux traités est donc indispensable.
Pour chaque strophe, Bernard Bouanchaud nous propose une traduction, un commentaire adaptant le message à notre époque, des suggestions de thèmes de réflexion, la strophe elle-même, la strophe avec les césures, la traduction mot à mot.
En fin d'ouvrage, le texte complet est présenté pour sa mémorisation et sa récitation avec le mantra préliminaire.