1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

MANTRAS ET MANDARINS, le boudhisme tantrique en Chine, par Michel Strickmann, Éditions Gallimard, Bibliothèque des Sciences Humaines.
Michel Strickmann (1942-1994) fut professeur à l'Université de Berkeley. Ses travaux sur la tradition littéraire révélée du taoïsme sont reconnus dans le monde entier. Il a consacré trente années de recherches à l'étude du taoïsme millénariste chinois, à la médecine magique, à la poésie et aux traditions prophétiques en Chine ancienne.
En puisant dans des sources peu usitées sur les pratiques tantriques de l'Inde, de la Chine, du Tibet et du Japon, l'auteur restitue un boudhisme puissant et sophistiqué, éloigné de l'image très Nouvel Age que l'Occident a du boudhisme. Il dénonce avec justesse la dérive de chercheurs occidentaux qui se transforment soudainement en apôtres ou en crypto-initiés. Dans ce livre, nous abordons les aspects les plus ésotériques du boudhisme japonais et chinois. Les aspects techniques, rituels, métaphysiques sont abordés avec précisions et apportent des informations précieuses à la compréhension des rites.
Le titre Mantras et mandarins peut nous surprendre. Michel Strickmann explique que le mandarin était à l'origine un mantrin, conseiller du roi, détenteur de la science des mantras. Les monarques, commanditaires des rituels boudhiques et tantriques faisaient par conséquent appel à eux.

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net/