1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Poétique et magique, ce petit livre s'ouvre comme un écrin sur représentations de Marie par les peintres qui, à toutes les époques, ont célébré la Mère de Dieu. Mère universelle, ou transcendance de la Féminité, Marie est toujours présente dans l'Art.
Colette Nys-Mazure et Eliane Gondinet-Wallstein libèrent la parole de quelques icônes révélatrices pour nous présenter ces "regards de peintres":
"Aucune femme au monde n'a été aussi aimée, aussi priée, aussi souvent représentée que la Vierge Marie. Dans la Tradition chrétienne, elle est celle qui a su répondre à l'invitation divine, celle dont le consentement a donné un Sauveur aux hommes. Dès les premiers siècles, elle a été célébrée comme la Mère de Dieu, et c'est ainsi que l'ont souvent montrée les peintres des époques byzantine et romane : "Vierge de Majesté", droite et hiératique, offrant son fils au monde.
Cette image ne suffisait pourtant pas à exprimer les harmoniques profondes de sa maternité. Sous l'influence des mystiques et des théologiens, les peintres, très tôt, y ont ajouté la figure de la "Vierge de tendresse" au visage penché vers son enfant.
Au fil des siècles, leur relation s'humanisant de plus en plus, l'accent a été mis sur ses aspects concrets. Marie a été vue comme la mère de l'homme Jésus, émerveillée devant celui qu'elle a mis au monde, puis frappée en plein coeur par le drame de son arrestation et de sa mort. Un drame qui la rend proche de toutes les femmes affrontées à la même douleur, de tous les êtres humains blessés par les épreuves de la vie.[...]
Dans un éblouissement toujours renouvelé, les croyants devenus poètes lui tressent des litanies de mots doux, comme les amoureux qui s'inventent des salutations et ne se lassent pas de les répéter. Les artistes n'hésitent pas à la montrer couronnée dans le ciel, revêtue de la splendeur divine, anticipant le salut de l'humanité. En son honneur les plus grands se surpassent, lui dédient des oeuvres qui sont autant d'offrandes à sa beauté lumineuse, à la perpétuelle jeunesse de son innocence."
Très beau.