1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

L'Annonciateur du bien à venir était considéré par Gurdjieff comme son "premier enfant sur terre", un enfant peut-être prématuré puisque Gurdjieff le retira de la diffusion peu de temps après sa sortie pour des raisons qui demeurent incertaines. L'objet de ce livre était d'énoncer un véritable plan pour secourir une humanité considérée en détresse, un plan d'éveil.

Ce livre est un apport certain à la compréhension de la pensée de Gurdjieff et à l'histoire de son Institut pour le Bien Harmonique de l'Homme. Gurdjieff avait élaboré une stratégie précise de développement et d'approche de l'éveil, partant du constat de la faillite de l'éducation :

"L'un des résultats les plus pernicieux d'une éducation partiale est que les perceptions et les manifestations de l'homme moderne qui finissent par se former à l'âge responsable ne sont pas l'expression consciente de son être comme un tout mais représentent uniquement les résultats de réflexes automatiques d'une partie ou d'une autre de sa présence intégrale.

La psyché générale de l'homme moderne est divisée en ce que l'on pourrait appeler trois entités complètement indépendantes qui ne tolèrent aucune relation les unes avec les autres et qui sont également séparées dans leurs fonctions et manifestations, alors que, selon les données historiques, ces trois sources forment dans la majorité des gens, même au temps de la civilisation babylonienne, un tout indivisible qui apparut immédiatement comme étant le dépositaire commun de toutes leurs perceptions et le centre duquel émanaient leurs manifestations.

[...]

Comme résultat du manque d'activité coordonnée d'une partie de ces trois éléments de la psyché générale de l'homme formés et éduqués séparément, il en découle que l'homme moderne est représenté par trois hommes différents en un seul être ; le premier de ceux-là pense d'une manière isolée des autres parties, le second ne fait que sentir et le troisième agit exclusivement de manière automatique en accord avec les réflexes établis ou acquis accidentellement par ses fonctions organiques.

Ces trois hommes en un, devraient représenter, conformément aux prévisions de Dame Nature, s'ils avaient été réunis à l'âge responsable, l'homme tel qu'il devrait être : un homme sans guillemets, c'est-à-dire, l'homme véritable."

[...]

L'homme moderne ne pense pas, mais quelque chose pense en lui ; il n'agit pas, mais quelque chose agit à travers lui ; il ne crée, pas mais quelque chose est créé à travers lui ; il n'achève pas ; mais quelque chose s'achève à travers lui."

Sa vie durant, Gurdjieff n'aura de cesse de mettre en place des protocoles adaptés qui permettent de passer de l'homme fractionné, qui est vécu, à l'homme total qui seul vit réellement, de réintégrer sa propre nature :

"... le programme de l'Institut comprend l'application pratique d'une certaine ligne de travail pour laquelle un choix minutieux de certains types de travaux précis est établi pour chaque individu en fonction de ses capacités personnelles, travail qui correspond aux parties anormalement constituées de sa psyché et de l'activité automatique qu'il faudra développer ou diminuer."

Nous en venons ainsi à la structure de son Institut dans lequel on retrouve, clairement identifiées, les trois grandes fonctions traditionnelles :

"Les personnes intégrant l'Institut sont divisées en trois catégories :

La première comprend les personnes ayant pour but l'auto-développement en accord avec le programme spécialement élaboré pour eux.

La seconde comprend les personnes qui suivent les méthodes de l'Institut en vue d'étudier l'une ou l'autre des matières de leur choix ; ainsi que les personnes qui cherchent à être guéries par les méthodes de l'Institut.

La troisième comprend les personnes qui assistent uniquement aux lectures publiques et étudient une matière spéciale qui leur est indiquée par l'Institut.

Les personnes de la première catégorie seront ultérieurement, comme il est prescrit, divisées en trois groupes ainsi nommés :

1. Le groupe exotérique.

2. Le groupe mésotérique.

3. Le groupe Esotérique."

Ce livre sera d'un grand intérêt pour tous ceux qui se sentent concernés par les quêtes du réel. La problématique posée par G.I. Gurdjieff est fondamentale. Sa formulation originale, dégagée des jargons traditionnels, est une opportunité de saisir l'enjeu.

Ce livre de Gurdjieff peut être considéré comme une introduction à l'oeuvre de Gurdjieff ou comme un biais perceptuel neuf qui permet de saisir autrement la finalité de son oeuvre au cas où l'on se serait déjà confronté aux propos de Belzébuth.

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net/