images/livres/magie-rituelle.jpg

Francis X. King (1934-1994) fut un écrivain et éditeur spécialisé dans l’occultisme et les sociétés secrètes à tendance magique en Grande Bretagne et aux USA. Il fut lui-même membre de plusieurs d’entre elles.

Ce livre fut l’un des rares documents sérieux disponibles, à partir des années 1970, pour tous ceux qui s’intéressèrent à ce courant dont les sociétés les plus connues sont la Golden Dawn, l’Astrum Argentinum ou l’Ordo Templi Orientis et dont l’influence fut importante notamment dans le domaine culturel anglophone. Fred Mac Party a enrichi le texte d’un appareil de notes conséquent et d’appendices qui permettent de compléter le propos de l’auteur par des informations historiques ou autres.

Francis X. King commence par reprendre les grandes lignes de la tradition rosicrucienne du XVIIe siècle au XIXe siècle, les mythes, les faits historiques, les disciplines et les enseignements. Nous croisons ainsi Johann Valentin Andrea (1586-1654), John Dee (1527-1609), Francis Barrett (1770 ou 1780-1802) ou Eliphas Lévi (Alphonse-Louis Constant, 1810-1875) et quelques autres figures importantes. Il note « l’aura romantique » qui se forma peu à peu autour de ce courant avant d’en venir à la naissance et au développement de la Golden Dawn, une histoire complexe avec des personnages magnifiques, souvent tourmentés. La Golden Dawn devait engendrer un grand nombre d’autres sociétés secrètes magiques, au fil des crises et des scissions mais aussi par réplication plus ou moins réussie. Parmi elles la Stella Matutina, l’Ordre de la Pierre Cubique, la Fraternité de la Lumière Intérieure de Dion Fortune… Outre les personnalités marquantes de ce courant, Francis X. King tente de décrire précisément les systèmes, les échelles de grade, certaines expériences marquantes, les différentes approches mises en œuvre.

« La renaissance de la magie au cours des quatre-vingts ou quatre-vingt-dix dernières années est, conclut Francis X. King, à tout le moins, un phénomène curieux. En mettant les choses au mieux, c’est un signe encourageant qui prouve que l’humanité n’abandonnera jamais sa quête d’une réalité spirituelle, et qu’elle ne s’en tiendra jamais à la simple satisfaction de ses besoins animaux – une auge bien garnie et une étable bien chauffée. Dans ce renouveau, il est évident que la Golden Dawn et ses dérivés ont joué un rôle de tout premier plan ; l’infériorité des organismes qui se sont développés indépendamment de la Golden Dawn (par exemple le culte « gardnerien » des sorcières, la Wicca) apparaît à la simple lecture de leur littérature. »

Il s’interroge sur l’échec supposé de la Golden Dawn et invite toutefois le lecteur d’alors à prendre le temps avant de conclure.

Les appendices proposés par Fred Mac Party permettent de préciser des points historiques ou doctrinaux et de mieux mesurer sans doute l’influence jusqu’à nos jours de ce courant majeur de l’occultisme occidental.

L’ouvrage, en couverture rigide et en grand format, est superbe, comme son sujet.

Source: La lettre du crocodile 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut