images/livres/Rituel-de-l-Ordre-Martiniste.jpg

Voici une nouvelle réimpression de l’édition de 1913, parue alors chez Dorbon aîné, du rituel de l’Ordre Martiniste, dressé par Téder, Henri-Charles Détré (1855-1918), sous la direction du Suprême Conseil de l’Ordre, pour les membres de l’ordre. Avec ce rituel, Téder s’inscrit dans les pas de Papus mais le rituel est marqué par une tendance maçonnisante. Ce rituel vient après celui rédigé par Dimitri Sémélas en 1912. Il est proche d’un autre rituel, américain, rédigé par Edouard Blitz dès 1896. Blitz ayant été exclu de l’ordre en 1902, son nom fut occulté de cette version française.

 

Henri-Charles Détré prendra la tête de l’Ordre Martiniste au décès de Papus en 1916, avant de disparaître. Jean Bricaud lui succédera. Pendant la même période, il dirigera la Grande Loge Swedenborgienne de France.

La rédaction de ce rituel s’inscrit dans le rapprochement entre Franc-maçonnerie et martinisme, voulu par Papus, après bien des frictions. Il s’éloigne par la forme de l’esprit originel qui présida à la fondation de l’Ordre Martiniste mais satisfera beaucoup de martinistes également francs-maçons.

Si la forme est souvent trop maçonnisante, le fond demeure intéressant et sa lecture peut éclairer bien des points doctrinaux comme historiques à condition de ne pas prendre en compte « l’esquisse historique du rite » proposée, très défaillante.

Après avoir abordé différents points organisationnels, l’ouvrage présente les rituels, ouvertures des travaux, fermetures, initiations, pour chaque chambre d’instruction. Le premier degré, « Associé », correspond à la première chambre d’instruction, dite « philosophique », le deuxième, « Initié », à la deuxième chambre d’instruction, dite « mystique », le troisième, « Supérieur Inconnu », à la troisième chambre d’instruction, dite « kabbalistique ». Un second Temple suit avec une quatrième, chambre d’instruction, dite « administrative ».

Ce document, à sa place dans toute bibliothèque martiniste, est une tentative claire d’organisation de l’ordre. Aux rituels s’ajoutent des éléments de symbolisme mais aussi de nombreuses informations relatives à l’organisation administrative de l’ordre, au rôle des officiers ainsi que des règlements.

Source: La lettre du crocodile 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut