images/livres/bons-anges-dee.jpg

Le 25 mai 1584, John Dee (1527-1608 ?) et Edward Kelly (1555-1597 ?) reçoivent de l’ange AVE les noms des 91 anges gouverneurs de la Terre. De cette réception, ils composèrent un système de carrés faisant appel aux lettres de l’alphabet hénokhéen. Différentes combinaisons permettaient de retrouver les noms des anges, bons ou mauvais.

Cette tradition de magie cérémonielle fut réinterprétée et popularisée par l’Ordre Hermétique de la Golden Dawn et prolongée tant chez Aleister Crowley que dans les nombreux courants issus de cette organisation à l’influence réelle. Cette publication est une l’occasion de revenir aux sources et d’interroger le travail des fondateurs et responsables de la Golden Dawn dans cette période très favorable à l’occultisme de la fin du XIXème siècle et des débuts du siècle suivant.

Citons un extrait de l’introduction : « Si la Golden Dawn a apporté une nouvelle vision de la magie cérémonielle, elle a néanmoins ré-interprété les bases qu’elle prétend expliquer et enseigner sans connaître ou sans justifier de leurs justesses. Les attributions kabbalistiques issues de la Golden Dawn sont désormais entrées dans la tradition des XXème et XXIème siècles, mais la plupart de ces dernières sont fausses au regard des textes kabbalistiques originaux. Il en va de même avec la Magie dite « Hénokhéenne » telle qu’elle a été fabriquée par les fondateurs de la Golden Dawn. »

Après le décès de John Dee et Edward Kelly, beaucoup de leurs archives et documents furent détruits. L’héritage n’est donc que partiel. Toutefois cela n’a pas empêché certains groupes ou individus de travailler avec ce qui avait subsisté des travaux de nos deux précurseurs. Après de nombreux tâtonnements et expérimentations, fut mis au point un système satisfaisant construit selon les sources, fort éloigné des « inventions de la Golden Dawn ».

Ce livre restitue de la façon la plus claire possible les clés de ce système complexe et les différentes manières d’opérer avec ces clés particulières.

Outre l’intérêt opératif et le souci historique, ce retour aux sources et cette « rectification » nous invite à penser ce qui « réellement » est à l’œuvre dans ce type de travaux.

 

Source: La Lettre du Crocodile

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut