images/livres/le-mirroir-d-isis-26.jpg

A l’occasion de la commémoration des vingt ans de la disparition d’Emmanuel d’Hooghvorst, à qui nous devons tant et notamment l’accès au Message Retrouvé de Louis Cattiaux, ses amis et collaborateurs nous offrent, une fois de plus, des textes d’une grande profondeur et du plus haut intérêt.

Sommaire : après l’éditorial de Catherine de Laveleye et un premier hommage à la l’œuvre d’Emmanuel d’Hooghvorst, le lecteur trouvera une série de contributions : Les litanies de la Mère par Didier Rabosée – Lettres à un Ami de Roland van Rijckevorsel – Le cycle des saisons de Catherine de Laveleye – Heureux le serviteur qui veille par Eléonore d’Hooghvorst – Soucis ancillaires chez Abram par Dominique van de Werve – L’origine du monde selon les Mayas par Ysaure Lohest – La Parole de Clément Rosereau – Métaphysique de la lumière par A.A. – Parler sans ambages de Philippe Petit – Sur les traces de Job de Pauline de Merode – etc.

Emmanuel d’Hooghvorst a insisté sur l’aspect prophétique du Message Retrouvé et sur sa permanente actualité. Rappelons-nous qu’une prophétie est traditionnellement un plan divin à suivre et non une prédiction.

« Les mystères du prophétisme ne sont autres, nous dit-il, comme le mot l’indique d’ailleurs, que ceux de la parole, cette parole qui fut communiquée à Moïse dans le buisson ardent. Mais la parole de Dieu ne revient pas à lui sans avoir germé et végété : la parole ne revient pas à moi sans effet, mais elle exécute ce que j’ai voulu et accomplit ce pour quoi je l’ai envoyée. »

Didier Rabosée attire notre attention sur les litanies de la Mère :

« Les litanies qui clôturent le Message Retrouvé comptent parmi les passages les plus surprenants et les plus attirants de cette œuvre. Elles nous incitent irrésistiblement à en pénétrer le sens profond. Leur concision même invite à la recherche. Son auteur en ce monde, Louis Cattiaux, écrivait à Emmanuel d’Hooghvorst à leur égard : Il m’est venu à l’idée (…) de composer les litanies alchimiques de la Vierge, ce qui serait intéressant pour beaucoup de chercheurs de pureté et d’immortalité. Qu’en pensez-vous ? Et çà une autre occasion : Ne vous inquiétez pas, toute réflexion faite, pour ces litanies qui ne seront retenues que par ceux que la chose intéresse (…) et je suis un peu comme le serviteur de Dieu qui parcourait la ville et criait sur les places publiques pour inviter au banquet divin négligé par les gens de la famille.

Ici, comme ailleurs, la Mater Dei nous est décrite sous des angles différents, comme si celui qui en parlait « tournait autour du pot ». Ceci n’est pas de nature à étonner le lecteur s’il se remémore ce verset bien à l’unisson de ces listes étranges :

Les hommes saints désignent la chose sous une multitude de noms et de figures, mais la chose est unique et elle demeure égale à elle-même dans sa virginité ou dans sa maternité, et elle manifeste son centre très saint et très secret, qui est le Seigneur de vie. »

Si ce numéro évoque bien évidemment souvent le Message Retrouvé, dont on ne dira jamais assez l’importance, le sommaire est riche d’autres explorations, d’autres ouvertures, autant de regards à soutenir et de portes à pousser.

Adesee mail : miroirisis@gmail.com

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut