images/livres/Paroles-immortelles-Vachanamrut.jpg

Shri Siddharameshwar Maharaj (1888 – 1936) nous est connu à travers son principal disciple, Shri Nisargadatta. Deux ouvrages de Siddharameshwar furent publiés en France, chez le même éditeur.

Il s’agit de La clef de la réalisation de soi (1996) et d’Embrasser l’immortalité. Méthode pratique pour se libérer du faux (2007). L’enseignement de Siddharameshwar, qui appartient notamment à une lignée remontant à Dattatreya, s’inscrit dans la tradition de l’advaita-vedanta, une philosophie non-duelle, et est connue, comme voie directe, sous l’expression de « voie de l’oiseau ».

Dans son avant-propos à l’édition française, Pierre Bonnasse, qui a réalisé la traduction et annoter le texte, en donne l’orientation :

« Ici et maintenant, l’opportunité m’est – et vous est – donc offerte de reconnaître instantanément la nature de cette Réalité, de ce « Soi suprême », dont il est question tout le long de ce petit livre. Cela est possible même avant de commencer, car cet Être suprême est déjà présent avant tout commencement. (…)

A la différence de la connaissance relative basée sur la relation sujet-objet, la Conscience absolue, libre de toute dualité, ne peut ainsi être connue ou possédée par quiconque pour la simple et bonne raison qu’Elle est ce que nous sommes vraiment. »

Ce livre est composé de discours inédits recueillis par des disciples structurés autour de trois axes : « l’importance de la connaissance et de la dévotion », « comment discerner l’éternel de l’éphémère de manière très concrète », et enfin « demeurer dans la certitude de notre état naturel ».

Ainsi, les discours vont des règles de conduite, voire d’aspects apparemment moraux jusqu’aux fulgurances particulières aux voies directes. Le chapitre 10 consacré à « la pratique d’être le suprême (Brahman) » est particulièrement important :

« Ne dites pas simplement : « Je suis l’Être suprême », mais en étant l’Être suprême, restez dans la gloire de votre propre essence (svarupa), la Véritable Nature.

Nous sommes Dieu, mais si nous ne nous comportons pas comme Dieu, nous ne sommes Dieu que par son nom ! Donc, tout comme Dieu, on devrait être sans qualités, sans désirs, sans soucis de la vie terrestre et sans aucune anxiété. Simplement en disant : « Je suis l’Être suprême », le but n’est pas atteint. Il faut devenir et rester comme l’Être suprême. « Je suis omniprésent, sans aucune qualité, sans imperfection. » Si vos pensées (vritti) deviennent telles, alors vous allez acquérir la gloire du Soi, et de cela, vous ressentirez une immense joie. Plus vous passez de temps, avec votre attention fixée sur votre Nature Réelle, plus la journée est auspicieuse ! Les Veda et les Ecritures fournissent une description de votre véritable nature (svarupa). Quand la gloire de l’Être suprême est la cause du bonheur, alors pourquoi ne restez-vous pas dans l’Être suprême, et pourquoi restez-vous accroché de force à l’identité corporelle ? »

Acquérir la connaissance, laisser les désirs s’élever vers le Soi, voir la non-pensée dans les pensées, prendre conscience de sa véritable Nature, absolument libre… Tels sont quelques-uns des regards proposés par Siddharameshwar.

Source: La lettre du crocodile  

VOUS AIMEREZ AUSSI

Haut