5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Mehr. Ce Dieu qui ressemble au Christ

Cet ouvrage est le fruit d’un remarquable travail de terrain. Gilles Lanneau explore l’Iran, l’Inde et le Pakistan afin d’analyser les mythes, parfois village après village en quête de sources traditionnelles ignorées. C’est notamment au Kurdistan que Gilles Lanneau va découvrir les composants d’un culte ancien dédié au dieu Mehr, prototype capable de s’adapter aux bouleversements géopolitiques comme aux mutations des représentations humaines.

Ce dieu oriental, né en Iran, à la croisée des mondes, dans la chaîne du Zagros, apparaît d’abord comme un dieu rustique, des montagnes, un dieu mâle réservé aux hommes que les femmes semblent toutefois s’être appropriées. Il va s’affiner en un dieu d’amour, influer sur le culte de Mithra pré-romain qu’il pénètre ou engendre, on ne sait trop, se déplacer jusqu’en Occident.

Les éléments du mythe et du culte identifiés, malgré le caractère protéiforme de Mehr, présentent de nombreuses similitudes avec le christianisme mais aussi avec d’autres courants traditionnels : naissance un 25 décembre dans une grotte, entouré de bergers, miracles, sacrifices, baptême, communion, transsubstantiation, combat contre le dragon... En suivant le chemin géographique et temporel des mythèmes, Gilles Lanneau fait une belle démonstration des déplacements de ces derniers et de la maintenance des archétypes d’une culture à une autre. Les liens de cette tradition native avec le christianisme comme avec le zoroastrisme, par des chemins divers et largement incertains, semblent bien établis mais des prolongements dans l’islam ésotérique apparaissent également.

La recherche étymologique, les jeux de langue et de mots, constituent une contribution à la recherche des mythèmes et de leurs glissements d’une culture à une autre. Non suffisants, les risques d’erreur étant importants, les travaux d’étymologie restent nécessaires pour compléter ou comprendre les transformations que subissent les mythes.

« Qui est Mehr ? demande en préambule Gilles Lanneau. Un Dieu ancien, nous l’avons dit, mais davantage encore. Un précurseur, anticipant celui qui s’imposera au monde au tournant des millénaires. Comme une esquisse, ou un préliminaire. Ou mieux, comme un ancêtre que ce monde aurait oublié, ou effacé, lui préférant son successeur, ou son imitateur, entouré d’un staff percutant, adepte du marketing avant son heure, ayant inscrit sur des tablettes une belle histoire facile à retenir.

Caricature ? Exagération ?

Tentons une autre approche.

Un archétype universel ancré dans la Conscience, attentif à une humanité balbutiante, prenant chair parmi les hommes.

Entrons dans ce pays de Mehr. »

C’est bien d’un voyage dont il s’agit. Au côté de Gilles Lanneau, voyageons dans l’histoire et dans l’espace autant que dans les structures anthropologiques de la conscience pour découvrir d’autres regards.