1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
La vie de Ramakrishna et La vie de Vivekananda de Romain Rolland

Romain Rolland (1866-1944), l’un des grands écrivains de langue française, Nobel de littérature en 1915, dont Gandhi disait qu’il lui semblait « l’homme le plus sage de l’Europe », homme de haute spiritualité, se passionna pour l’Inde et fit connaître quelques grandes figures de la spiritualité indienne. En rééditant deux des écrits de Romain Rolland consacré à l’Inde, un portrait de Ramakrishna et un portrait de Vivekananda, les Editions Almora démontrent combien le message de Romain Rolland est actuel.

Dans un avertissement au lecteur d’Occident, (le livre, en deux volumes, paraît simultanément en Inde et en Europe), il confie en effet :

« J’ai consacré ma vie au rapprochement entre les hommes. J’y ai tâché entre les peuples de l’Europe, et particulièrement entre les deux grands frères ennemis d’Occident. Je m’y efforce depuis dix années, entre l’Occident et l’Orient. Et je voudrais le tenter aussi entre les différentes formes de l’esprit, que l’Occident et l’Orient sont censés (à tort) représenter : la raison et la foi – il serait plus juste de dire : entre des formes diverses de la raison et de la foi, car l’une et l’autre sont réparties à peu près également, des deux côtés. Mais on ne s’en doute pas…

Il s’est fait, de nos jours, un absurde divorce entre ces deux moitiés de l’âme. On leur a persuadé qu’elles sont incompatibles. Il n’y a d’incompatible que l’étroitesse commune de ceux qui se prétendent, abusivement, leurs représentants. »

Il est intéressant de lire cette dédicace de Romain Rolland :

« A elle je dédie l’œuvre nouvelle que j’apporte : - à la Grande Déesse, invisible, immanente, qui lie de ses bras d’or la gerbe diaprée de la polyphonie : - l’Unité. » C’est dire combien il avait traversé les formes, balayé les crispations dualistes qui perdurent aujourd’hui dans une opposition, ou même une fausse distinction entre Orient et Occident, héritée d’une pensée impérialiste et colonialiste, qui survit dans nos comportements comme dans nos enseignements. « Dans cette magnifique avenue des héros de l’esprit (…), j’ai fait le choix de deux hommes qui m’ont conquis, parce qu’ils ont réalisé, avec un charme et une puissance incomparables, cette splendide symphonie de l’Âme Universelle. Ils en sont pourrait-on dire, le Mozart et le Beethoven – le Pater Seraphicus et le Jupiter tonnant – Ramakrishna et Vivekananda.

Le sujet de mon livre est triple et un. Il comprend le récit de ces deux vies extraordinaires – l’une quasi fabuleuse, l’autre véritablement épique – qui viennent de se dérouler, de notre temps, à nos portes – et l’exposé d’une haute pensée, religieuse, philosophique, morale et sociale qui, sortie du fond des siècles de l’Inde, s’adresse à l’humanité d’aujourd’hui. »

Certes, depuis l’époque de la parution de ces livres, les œuvres de Ramakrishna et Vivekananda nous sont devenues accessibles, l’Inde elle-même s’est rapprochée et Romain Rolland est conscient des erreurs qu’il a pu commettre, toutefois son expérience et son témoignage demeurent valides et ô combien nécessaires. Sa haute spiritualité transcende les séparations tout comme le message de Ramakrishna et l’œuvre de Vivekananda pointent indéfectiblement vers l’Unité. La langue magnifique de Romain Rolland se met au service de la profondeur de ses deux figures de la pensée hindoue, de la synthèse des religions voulue par Ramakrishna à l’évangile universel de Vivekananda.

Par ailleurs, Romain Rolland a pris grand soin aux appareils de notes des deux volumes, conséquents, précis, circonstanciés, ils renseignent à la fois sur le sujet considéré et sur le rapport intime entretenu par Romain Rolland avec l’Inde.