1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
La Doctrine Cosmique de Dion Fortune

Dion Fortune est une occultiste britannique dont l’influence demeure notamment sur le néo-paganisme. De son vrai nom Violet Mary Firth, née en 1890 et décédée en 1946, sa vie coïncide avec un âge d’or de l’occultisme. Pendant ses études de psychologie et psychanalyse à l’Université de Londres, elle participe aux travaux de la Société Théosophique et surtout de la Golden Dawn où s’épanouissent ses capacités psychiques précoces.

A la suite de conflits avec certains membres de la Golden Dawn, elle s’en éloigna pour créer The Society of the Inner Light. Elle rédigea plusieurs essais d’occultisme dont le plus connu est sans doute La Cabale Mystique. Cependant La Doctrine Cosmique est sans doute son ouvrage le plus abouti.

Cette première édition intégrale en français permet donc au lecteur français de découvrir l’œuvre majeure de cette personnalité très attachante, l’une des plus intéressantes dans le courant initié par la Golden Dawn qui devait donner de nombreuses branches. Outre des essais d’occultisme, Dion Fortune publia plusieurs romans et nouvelles.

L’enseignement ésotérique proposé par Dion Fortune est vaste et structuré. La première partie du livre traite de : La Manifestation Première – La Première Trinité – La Construction de l’Atome – L’Évolution de l’Atome – La Genèse du Système Solaire – L’Influence Cosmique sur le Système Solaire. La deuxième partie aborde les thèmes qui suivent : L’Évolution d’une Grande Entité – La Relation d’une Grande Entité au Cosmos.

– La Projection du Concept de l’Univers – Relation entre l’Image Projetée et la Conscience du Logos – Auto-Réaction et Mémoire Cosmique – La Naissance de la Conscience dans l’Univers – Les Débuts du Mental et des Groupes de Consciences

– Les Atomes-Germes construisant un Corps à Sept Niveaux – L’Évolution de la Première Forme Planétaire – L’Évolution des Seigneurs de la Flamme, de la Forme et du Mental – L’Influence des Régents sur les Globes – Le But de l’Évolution de la Vague de la Vie.

Nous avons donc une cosmogonie qui évoque de multiples influences qui vont de la science chrétienne à la théosophie en passant par le système propre à la Golden Dawn mais des influences élaborées, restituées au cœur de sa propre expérience spirituelle puisque ces enseignements lui ont été dictés, confie Dion Fortune, par une entité ou peut-être, dit-elle encore, « selon certaines capacités peu connues de l’esprit humain ». La troisième partie étudie comment cette cosmogonie s’inscrit en lois dans la dualité et comment ces lois concernent l’évolution humaine.

Le tableau dressé par Dion Fortune se présente comme un paradigme au sein duquel peuvent être pensées de nombreuses investigations ésotériques. On comprend dès lors que son œuvre intéresse au-delà des milieux auxquels elle s’adresse initialement. Ce serait donc une erreur de sous-estimer cet enseignement qui ne doit pas être appréhendé comme une vérité mais comme une matière à travailler longuement pour donner sens à sa propre expérience.