1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
La Franc-maçonnerie swendenborgienne par Serge Caillet

En ce début de XXe siècle, le Dr Gérard Encausse dit Papus, active en France le rite swedenborgien. La patente lui vient de John Yarker, grand hiérophante du rite ancien et primitif de Memphis-Misraïm, qui en assume la grande maitrise générale outre-Manche.

L’aéropage INRI, dirigé par Papus, va donc travailler au rite primitif et originel, avatar du swedenborgisme.

L’étude liminaire de Serge Caillet à la publication des rituels des 3 degrés de ce rite nous fait voyager d’Emanuel Swedenborg aux Compagnons de la Hiérophanie, en passant par Dom Pernéty, le Marquis de Thomé ou encore Martines de Pasqually. Voyage dans le temps et dans l’espace, où l’on voit ce rite passer d’Europe aux Amériques et retour.

Robert Amadou avait mandaté Serge Caillet pour l’édition de ces rituels. C’est aujourd’hui chose faite dans la 2e partie de cet ouvrage.

Les 3 grades, en réalité des « hauts grades » puisque il faut être maître maçon pour prétendre les pratiquer, ont pour noms Illuminé franc-maçon ou Frère vert, Sublime franc-maçon ou frère bleu et Parfait franc-maçon ou Frère rouge. Des rituels riches en détails symboliques jusqu’ici tenus dans l’oubli.