En partant de la tradition juive, base du monothéisme, et sans omettre les influences égyptiennes ou chrétiennes que cette tradition pût connaitre au fil de son histoire, elle analyse dans cet exposé la place de l’ange et plus globalement celle des hiérarchies angéliques que l’ésotérisme juif lui a accordée.

ciucu anges tradition juive 1ciucu anges tradition juive 2

« Le monde angélique cristallise toutes les antinomies des monothéismes »

Henry Corbin déclarait que l’ange représentait le vrai Soi ou encore un double céleste. Messagers souvent « instrumentalisés par les occultistes » ou plus innocemment réinterprétés (récupérés ?) par les théologiens, Cristina Ciucu nous dresse un inventaire exhaustif de cette place et les nombreuses questions, passionnantes, qu’elle soulève.
Les deux plus importantes d’entre elles demeurent : « les anges ont-ils une part de responsabilité quant à l’imperfection de notre monde visible ? » Ou encore « Dieu est-il un ou plusieurs ? » Une question qui agite depuis des temps immémoriaux herméneutes, exégèses et philologues, juifs et non juifs, qu’ils soient rabbins, talmudistes, kabbalistes ou simples ésotériciens.

En effet, on trouve dans la Genèse « Elohim dit : faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance… » (Gn 1. 26) ou encore: « Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous… » (Gn 3. 22). 

ciucu anges tradition juive 3ciucu anges tradition juive 4

Pourquoi cette constante dans l’emploi du pluriel ? Quel est le rôle exact de ces entités ?

Une vaste question à laquelle Cristina Ciucu n’aura pas la prétention de répondre, mais à laquelle, au moins, elle posera les bases – ni naïves et ni anthropomorphiques – d’une interrogation qui vise à « ancrer dans l’éternité divine, le temps linéaire »…


Merci aux Journées Henry Corbin pour l’organisation de ce colloque.