1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Saudade sombre pour le Roi Caché de Rémi Boyer

Poursuivant le périple entamé avec son précédent roman, Noces de sang à Bucarest, qui, comme son titre l’indique, se déroulait en Roumanie, et principalement dans sa capitale et ses alentours, cette fois-ci, Rémi Boyer nous entraîne à « Lisboà » et dans ses régions périphériques, notamment à Sintra ; mais il nous emporte également vers son pendant outre-Atlantique, à Brasilia, ville-vaisseau extra-terrestre arrimée dans l’attente de l’avènement d’une nouvelle humanité…

Nous y retrouvons les héros de son premier opus, Max, l’aventurier ésotérique, et ses amantes et accortes sorcières, Maude et Silvia. Tout un monde fait de complots, de poursuites, d’espionnite aigüe et d’arcanes secrètes à vous faire battre le cœur de lignes en lignes, de chapitres en chapitres, jusqu’à l’ultime page du récit.

Entre résurgence du Cinquième Empire, Grands Maîtres de l’Eau, Cercle du Roi Jean et autres sociétés secrètes, Rémi Boyer dresse ici, à grands traits efficaces, une intrigue mêlant allégrement la mystique sébastianiste, la philosophie occulte, les manigances politico-policières, dans des arcanes maçonniques et magiques, et le plus pur polar aux relents des années cinquante.

Alain Pozzuoli (extrait de la préface)