1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Les romans dits initiatiques sont souvent décevants, et dans la forme et dans le fond. Jean-Luc Leguay, maître enlumineur, à qui nous devons des ouvrages somptueusement accompagnés de ses œuvres puissantes sur le plan symbolique, nous propose un véritable roman initiatique où l’intrigue, serrée, est au service d’un enseignement.

Le héros de cette quête, qui est aussi un anti-héros, cherche à s’extraire d’une double opacité, celle de la mémoire, et celle de l’apparaître du monde. Pris et repris dans les filets de la dualité, ce n’est que dans de brefs intervalles, qu’une lumière atténuée lui indique le chemin des mystères.
Jean-Luc Leguay joue avec les métaphores, les symboles et les injonctions directes de sagesse pour serpenter dans les tentations et perditions multiples d’un monde à la dérive, le nôtre.
L’initiable, sans cesse rappeler à lui-même par les événements, finit par renoncer aux charmes de l’externe pour se tourner résolument vers l’interne. Jean-Luc Leguay exprime que toute voie initiatique est d’essence non-duelle, que la traversée du monde n’a d’autre fonction que de se dessaisir d’une infinité de dualités.

Le travail respiratoire et l’entraînement corporel dénouent progressivement ma colonne vertébrale et mes articulations. Suspendu entre terre et ciel, je réintègre mon axe. Mes mouvements deviennent plus fluides. Ils me permettent de jouer avec la pesanteur.
"Ecoute les préceptes des anciens", me préconise mon guide. "Le principe élevé est en toi et non en dehors de toi. Observation, connaissance et maîtrise de soi ouvrent les chemins de la liberté hors de laquelle toute raison est impuissante.
Utilise les fruits de ta méditation.
Dépasse les limites de ta nature mortelle.
Elève-toi et n’accède à la permanence de l’universel et de l’éternel.
Fonds ta propre identité en une entité plus vaste.
Contemple la vraie lumière pour diriger ton cœur et éclairer ton entendement."

La recherche du septième Palais de la Tradition exige une errance salutaire. Le fil d’or de la sagesse parcourt les épisodes agités de l’histoire. Le lecteur, pris dans l’intrigue, y découvre en filigrane la trace d’un enseignement initiatique qui s’impose pas à pas. Le chaos se donne finalement comme Voie. Les arcanes de la Tradition sont approchés dans l’intervalle entre les événements. Une technique initiatique s’inscrit dans une technique littéraire.

A l’instar des "cours d’amour" médiévales, par les exercices spirituels, nous explorons les différents univers d’extase sans un seul contact physique.
Le regard dans le regard, nous embrassons une vision sacrée où passé, futur et présent, s’épousent.
Nous n’avons ni forme, ni beauté et pourtant, nous naissons à la forme et à la beauté.
Nous éveillons les natures de l’être non-né.
Nos intelligences se perdent et la mémoire ne peut les saisir.
Nos voyages s’accomplissent sous le sceau du silence.
Lutte de l’homme avec l’ange.
Un tressaillement inexprimable nous parcourt.
Les images d’une maison mystérieuse au bord d’une mer tumultueuse.
Fuir, là-bas fuir, je sens que les oiseaux sont ivres.
Noces alchimiques.
Noir, carmin et or.
"Belle de ma nuit, tu es mon jardin des délices."
"Amant de mes jours, tu sèmes en ma terre des fleurs magnifiques. Leurs corolles s’épanouissent et brillent sur les rives des fleuves du paradis."
Les eaux de la fontaine d’immortalité étanchent notre soif.
Au centre de notre front, l’œil de la lumière adamique s’ouvre à la création.
Nous atteignons la plénitude de l’androgynat primordial.
L’amour plus fort que l’ange de la mort.

Mais quelques pas sont encore nécessaires pour s’extraire définitivement de l’époque et devenir un "illuminator"…
Ce roman d’initiation, profond et passionnant, constitue en outre une contribution pertinente à l’émergence d’une spiritualité laïque.

Editions Dervy, 19 rue Saint-Séverin, 75005 Paris, France.
http://www.dervy-medicis.com/