1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Publié pour la première fois en 1939, ce texte est un témoignage essentiel de la sagesse millénaire de l'Advaita Vedanta. La profonde vérité de l'Advaita (non dualité) selon laquelle la seule et unique vérité est le Soi absolu ou Brahman, est clairement exposée dans ces pages.
Loin des approximations modernes entretenues par des individus confondant lueurs d'éveil et éveil intégral, ce livre pointe un certain nombre de repères essentiels à qui veut examiner de manière critique sa propre expérience et cherche par lui-même la source de son être,

le Coeur, lequel est identique à l'unique Réalité :
- Omniprésence du Soi en toute chose :
De même que l'écran de cinéma permet aux images du film d'être perçues par le spectateur, le Soi est présent et essentiel à l'apparaître de toute chose. Une investigation plus poussée amène le disciple à faire l'expérience que le Soi est ce qui contient à la fois l'écran, les images, le spectateur. Dieu est le Soi, si Dieu n'avait pas de Soi, il ne serait pas.

- Spécificité de l'expérience du jnânî (personne qui a atteint la connaissance du Soi) :
La voie préconisée par le Maharshi n'est ni celle du yogi ni celle du mystique. Le processus yoguique est l'expérience du "je" comme identification cosmique prenant l'état de veille comme champ essentiel de l'expérience. Le yogi vise l'expérience cosmique et universelle du "je". Maharshi quant à lui est un tattva jnânî (quelqu'un qui connaît la Réalité). Sa conception est que la vie est toute embrassante c'est-à-dire qu'elle unifie, inclue et dépasse les trois états de veille, sommeil avec rêves, sommeil profond.

- Cartographie des états de conscience :
Alors que certains modernes associent l'éveil à l'état de sommeil profond, Maharshi souligne que cet état est bien loin de l'éveil. Dans l'état de veille et dans le rêve l'être est ignorant de sa véritable nature car il est y subjugué par les apparences auxquelles s'identifie le mental, l'ego. Dans le sommeil profond, le mental est vivant mais plongé dans l'oubli. C'est pourquoi le disciple, par l'investigation de sa conscience, s'efforce de réaliser les états plus sublimes de conscience. Dans le Kevala Nirvikalpa Samâdhi (exempt de toute différenciation), le mental vivant est plongé dans la lumière, l'individu ne se souvient de rien lors de son retour au monde de l'ignorance que constitue l'état de veille, il reconstitue à postériori l'expérience. Dans le Sahaja Nirvikalpa Samâdhi, le mental est mort et fondu dans le Soi. Contrairement à l'état précédent, les apparences ne nuisent pas à l'expérience de la véritable nature. La rivière ne peut prendre un autre cours que celle de l'océan.

- Radicalité de la démarche :
Pour Ramana Maharshi rien d'autre que le Soi n'a de valeur car rien d'autre n'est permanent. Aucune force occulte n'a plus de force que le Soi. Le disciple de la voie de la connaissance non duelle ne s'intéresse donc pas à la recherche des pouvoirs, il ne cherche qu'une chose, la Réalisation de sa véritable nature, le Soi qui est absolu.

- Réalisation de la nature profonde :
La dissolution du voile de l'ignorance entretenue par le mental reste le seul et unique enjeu de la quête. Il n’y a rien à faire pour cela. "Être le Soi que vous êtes est le seul moyen pour réaliser la félicité qui est toujours vôtre". La clé de cette entreprise réside dans la capacité d'investigation de l'expérience directe. "Seul âtma-vichâra (recherche du Soi, pratique de l'inverstigation du "je" afin de trouver "Qui suis-je ?") peut révéler la vérité que ni l'ego ni le mental n'existent réellement. L'investigation permet de réaliser l'Être pur, indifférencié : le Soi ou l'Absolu".

La méditation de ces écrits provoque un retour salutaire aux vérités immuables et originelles : "Il n'y a pas d'extension du Soi, car il est comme Il a toujours été, sans contraction ou expansion. La pratique c'est seulement empêcher le dérangement de la paix intérieure, rien à réaliser, seulement demeurer dans la paix. Tout ce qu'il y a à faire pour réaliser le Soi, c'est d'être tranquille".
Tant que la paix ne demeure pas, Maharshi nous invite à investiguer notre véritable nature encore et encore jusqu'à ce que l'illusion du voile se dissipe en un éclair. "Le silence, dit-il, est la forme la plus éloquente du travail".
Nul doute que la méditation de ce livre peut aider celui qui recherche la Libération par la réalisation de sa véritable nature, à trouver les repères nécessaires à son propre voyage. Pour atteindre le but proposé par l'advaita le chercheur doit s'appuyer sur les principes fondamentaux exposés ici, ils l'aideront à discerner l'essentiel du secondaire. Ainsi donc la contribution de ce livre s'avère essentielle car universelle et intemporelle.
Editions Almora, 51 rue Orfila, 75020 Paris, France.
www.almora.fr