1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Ce livre, que nous ne saurions trop conseiller est le fruit d'un colloque tenu en Sorbonne en octobre 1995, à l'initiative de l'Association des sociétés de philosophie de langue française et des associations Présence de Gabriel Marcel, Les Amis de Maurice Blondel et l'Association Louis Lavelle, dont nous vous avons maintes fois entretenu. Ce colloque, et donc ce livre, fut en effet consacré à ces trois métaphysiciens philosophes, Marcel, Blondel, Lavelle.

Jean-Louis Vieillard-Baron nous dit le lien, ou les liens entre les trois oeuvres:
"Le lien entre les trois philosophes aurait pu être le problème de l'être, ou le problème de l'acte. En fait, ces trois philosophes sont des philosophes de l'action et de l'être compris comme dynamique et actif. Pourquoi fallait-il préférer le concept d'esprit? C'est que l'être et l'acte sont pour nos penseurs être et acte de l'esprit. Par esprit, nous entendons cette réalité vivante, présente en l'existence humaine, manifestée dans toutes les créations humaines, mais les dépassant toutes. L'homme passe infiniment l'homme."
Ce livre rassemble donc vingt-cinq études originales sur ces trois grands philosophes français du XXe siècle. En ancrant la métaphysique dans la réalité de l'expérience humaine, Blondel, Marcel et Lavelle se rapprochent des voies d'éveil. Si ce la peut paraître plus flagrant pour Louis Lavelle, nous pouvons dire des trois, chacun restant porteur d'une originalité propre, que leurs métaphysiques sont voies d'éveil. "Chez Blondel, l'action désigne l'ensemble de l'existence. Chez Lavelle, l'acte est le lieu spirituel de la rencontre de l'agir divin et de l'agir humain. Chez Marcel, l'être concret et dynamique est le mystère de la personne vivante."
Les trois personnalités puisent dans un environnement chrétien et se heurteront à des rejets violents. Philosophie religieuse, métaphysique du réel, métaphysique de l'absolu, philosophie pour le IIIe millénaire, les oeuvres de Blondel, Marcel et Lavelle heurtent le modernisme en comblant son vide philosophique. Par ailleurs, ils n'entrent dans aucune de ces cases que le modernisme adore. Avec eux, nous nous éloignons de toute influence aristotélicienne: ". si la réflexion philosophique ne peut jamais convaincre que celui qui accepte de reprendre le chemin proposé, il y a bien un chemin à proposer. Par exemple, il est très instructif d'examiner à quoi conduit le refus de l'exigence ontologique dans la vie quotidienne. En effet, à côté du pessimisme ouvertement proclamé, il y a aussi une trahison ordinaire de la question de l'être, qui est devenue banale dans la civilisation moderne."
Philosophie de l'Esprit, la démarche rigoureuse de nos trois métaphysiciens, propose un nouvel orient à ceux qui recherchent la manifestation de la liberté de l'esprit.

texte: Le Crocodile, http://lettreducrocodile.over-blog.net