1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

L’auteur qui souhaite « aller vers l’idéal et comprendre le réel » par la démarche maçonnique, entreprend la Franc-maçonnerie comme un moyen d’appréhender la complexité du monde pour mieux y intervenir.

Il témoigne d’une Franc-maçonnerie inscrite dans la société pour mieux la transformer et s’interroge sur la force de transformation créatrice de la Franc-maçonnerie aujourd’hui.
« La mort et la résurrection initiatiques, nous dit-il, ne sont rien d’autre que l’expression de ce processus par lequel on devient un autre, un homme véritable, car celui-ci, l’homme vrai, l’homme spirituel, n’est pas donné. Il est à construire, en conformité avec l’univers. Il n’est pas un devoir être, il est bien plus, un faire être, c’est-à-dire une révélation à soi-même. (…)
Il ne s’agit pas en effet d’essayer de comprendre l’ordre du monde dans une vision purement contemplative, mais de contribuer à l’instaurer selon la loi morale. Et toute morale suppose les faux dieux démasqués, les idoles déboulonnées, mes mensonges dénoncés et les illusions perdues. Et toute morale suppose liberté, justice, fraternité, toujours à conquérir, jamais atteintes, jamais réalisées. Ce combat est l’utopie nécessaire à l’initié. »