1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Ce petit livre nous introduit au principe et à la pratique du haïku avec sérieux et légèreté tout à la fois.
L’auteur, professeur de Yoga, est notamment l’auteur de Restez zen : la méthode du chat, des Plus beaux contes zen, du Conte du chat maître zen.

Après avoir replacé la pratique du haïku dans l’histoire du Japon et dans l’histoire spécifique de la poésie japonaise, Henri Brunel nous invite à pratiquer sans se laisser enfermer dans un japonisme étroit. En effet, si la langue japonaise permet cette construction en trois vers de cinq, sept et cinq syllabes ou mesures, il n’en est pas de même pour la langue française. Il s’agit donc davantage de saisir un esprit qui veut exprimer l’essence, le simple, le dépouillement, la présence que de se conformer techniquement à des règles contraignantes.
Henri Brunel se lance également dans un exercice absolument anti-traditionnel, l’analyse d’un haïku. La tradition dit en effet qu’il ne faut pas déplier l’éclair. Cependant, ce commentaire permet au lecteur de comprendre tout ce qu’il y a de profondeur et d’essentiel dans trois petits vers, de mesurer la difficulté de cet art : « Dans ce chemin difficile, nous dit l’auteur, l’intuition prend le relais. Le haïku est une école de lucidité, c’est-à-dire un progrès vers la lumière, une reconnaissance de l’autre, et le respect, et l’équité, et la sagesse. Au fil des haïkus, je deviens, si je me prête au jeu, un feu allumé dans la nuit, une conscience éveillée. »