1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Parmi l'immense production, livres ou articles, à propos de Lovecraft, il faut retenir la biographie écrite par Lyon Sprague de Camp, publiée en 1975 aux USA et en 1988 en France par les éditions NéO. Cette édition française fut rapidement épuisée et tous les amateurs du genre seront heureux de saluer la nouvelle édition de H.P. Lovecraft. Le roman de sa vie par les Editions Durante. Cette biographie demeure la référence pour les études lovecraftiennes parce qu'elle démystifie Lovecraft pour le faire entrer dans l'univers de la création littéraire, mais aussi parce que Sprague de Camp met au jour, autant que faire se peut, une grande part des mécanismes psychologiques qui ont conduit Lovecraft à cette forme si particulière de l'écrit.

Sprague de Camp n'est pas un admirateur idolâtre de Lovecraft contrairement à beaucoup de ceux qui écrivent sur Lovecraft. De culture scientifique, ingénieur en aéronautique, il est aussi écrivain d'heroic fantasy et s'est d'abord intéressé aux écrits de Robert E. Howard, le créateur de Conan le barbare, qui faisait partie du cercle Lovecraft/Weird Tales, du nom du support qui publiait leurs écrits. En s'intéressant à Howard, dont il fut chargé de compléter un certain nombre de récits inachevés et inédits, il amassa progressivement une grande quantité d'informations et de documents sur Lovecraft et les autres membres de cette équipe.
A la mort de August W. Derleth qui, après la mort de Lovecraft, consacra sa vie à maintenir en vie le nom et l'oeuvre de Lovecraft, il reprit le projet de biographie qui était cher à Derleth. D'une certaine manière, c'est sans doute parce que la personnalité de Sprague de Camp est à l'opposé de celle de Lovecraft qu'il se passionna avec distance pour cet homme si peu commun qui, heureusement pour nous, laissa une correspondance considérable qui permit à Sprague de Camp d'entrer jusqu'au détail dans la vie de Lovecraft pour donner à ce dernier la place qui lui revient dans la littérature :
" Il s'est trouvé des amateurs étrangers pour sauter le pas et affirmer que Lovecraft est l'un des plus grands auteurs de tous les temps. Pour ma part, je doute que, dans un futur proche, il finisse par être mis sur un plan d'égalité avec Homère, Shakespeare ou Tolstoï. En revanche, il se pourrait fort bien qu'il rattrape Poe. Poe oeuvra dans un plus grand nombre de genres différents que Lovecraft - par exemple, il inventa pratiquement le roman policier - et son influence s'est étendue plus largement que ne le fera jamais celle de Lovecraft.
Lovecraft produisit bon nombre de textes amateurs qui ne tenaient pas debout. Mais il suffit de parcourir l'oeuvre intégrale de Poe, y compris ses laborieuses et tristes tentatives humoristiques, pour voir à quel point il pouvait, lui aussi, être mauvais à l'occasion Ce sont là les risques de la célébrité. Celle-ci incite à publier, après sa mort, tous les textes de jeunesse, tous les fragments, tous les avortements littéraires d'un grand écrivain, alors que les mêmes erreurs d'autres auteurs moins connus bénéficient, elles, d'un oubli décent.
Cela posé, dans le genre où s'est illustré Lovecraft, je pense, pour ma part, qu'il s'est hissé au niveau de Poe et peut-être même, légèrement au-dessus.
Bien plus, une fois ses erreurs littéraires prises en compte, force est de constater que Lovecraft avait une imagination extraordinaire. Son Mythe de Cthulhu constitue une création à mettre sur le même pied que le pays des Merveilles de Lewis Carroll, la Barsoom d'Egar Rice Burroughs, la Zimiava d'E.R. Eddison, l'Oz de Frank L. Baum, l'Âge Hyborien de Howard ou la Terre du Milieu de Tolkien. En transposant ses propres névroses et cauchemars sous une forme littéraire, il a réussi à stimuler des zones sensibles dans le psychisme de ses lecteurs. Il exerça une grande influence sur d'autres auteurs du genre. Il enfanta nombre de bonnes histoires très distrayantes. Et c'est - à moins qu'on ne se réfugie dans la conception de l'art pour l'art chère à Lovecraft - en fin de compte, le principal but recherché par la littérature. "
Voici donc un très beau livre, une biographie-enquête remarquable dotée d'un solide appareil critique mis à jour à partir des études réalisées ces dernières années.