1 1 1 1 1 1 1 1 1 1

Nous connaissons le talent de Marc de Smedt. Il nous offre cette fois un beau conte philosophique et initiatique à travers les aventures de Talhuic qui, pour devenir chamane, devra traverser une série d'épreuves afin de démontrer non seulement sa sagacité et son courage, mais sa capacité à saisir l'Esprit dans la présence à soi-même.

En trois âges, l'homme poussière, l'homme plante, l'homme animal, Marc de Smedt dit l'essentiel, c'est-à-dire les trois racines qui fondent qui fondent l'alliance de l'homme et du divin. Il dit aussi la force du simple et le sacrement du petit quotidien.
"Talhuic rêve, assis contre un arbre. D'une flûte, il tire quelques notes. Accordant son esprit avec le vent, avec son souffle, avec les sons, il part en un voyage où il a l'impression de ne faire plus qu'un avec la musique. Et celle-ci tout à coup lui parle. Et le flûte lui parle : "Connais-tu le vent qui souffle dans ce champ de roseaux où l'on m'a cueillie pour me faire devenir flûte ? Connais-tu la musique du vent dans les roseaux ? Par la musique je pleure ma racine et toi la tienne.
Surpris, Talhuic termine en quelques sons graves qui s'éteignent dans le vent. Mais le vent dans ses oreilles lui murmure :
Où est ma racine, où est ta racine, où est ma racine, où est ta racine ?..."